Transparence et rigueur : des préoccupations constantes du gouvernement depuis le début de la tragédie de Lac-Mégantic
mardi 25 février, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, rectifie de nouveau certaines informations publiées à la suite de la conférence intitulée « Lac-Mégantic : conséquences et risques de la contamination par le déversement de pétrole » présentée par M. Daniel Green à la Maison du développement durable le 20 février dernier.

Le Ministère confirme qu'il a reçu une demande d'accès à l'information au mois de novembre de la part de M. Green par laquelle il souhaite obtenir les résultats des 600 échantillons prélevés dans la rivière Chaudière. M. Green omet cependant de mentionner qu'il a reçu une réponse à sa demande l'informant d'une part que certains renseignements étaient déjà accessibles sur le site du MDDEFP et, d'autre part, que certains autres renseignements le seraient dans un délai n'excédant pas six mois. En effet, les données recueillies doivent d'abord faire l'objet d'une évaluation scientifique rigoureuse avant d'être diffusées, dans le but de donner une information juste et vérifiée à la population. Cette démarche est non seulement responsable, mais c'est aussi la seule qui puisse satisfaire à l'exigence de rigueur et de transparence attendue par les experts et les groupes environnementaux. Ainsi, le Ministère rendra publics les documents, tel qu'il s'y est toujours engagé, au plus tard au mois de mai, conformément aux dispositions de la Loi sur l'accès. Mentionnons que des résultats d'analyses et d'autres données sur la rivière Chaudière sont déjà disponibles sur le site Internet du Ministère. « Ce sont justement des raccourcis méthodologiques et des analyses trop courtes qui ont fait en sorte que les prétentions de M. Green ont été malmenées par les experts, déplore le ministre, et je ne m'explique toujours pas cet acharnement à l'encontre de serviteurs dévoués de l'intérêt public que sont les gens du ministère de l'Environnement. Nos gens continueront à prendre le temps de bien faire les choses. Il n'y aura pas de raccourcis à faire au péril de la santé et la sécurité des citoyens. »

Depuis le début de la tragédie, le Ministère prend toutes les mesures requises pour garantir un environnement sécuritaire et transmettre toute l'information validée à l'ensemble de la population, tant sur la situation à Lac-Mégantic que sur la contamination de la rivière Chaudière. D'ailleurs, le 28 janvier dernier, le ministre a participé à une soirée d'information pour les citoyens de Lac-Mégantic. L'objectif était de tracer un bilan de la situation, de faire connaître les étapes à venir, mais également de répondre à leurs questions. Au cours de cette soirée d'information, la démarche scientifique a été clairement exposée aux citoyens de Lac-Mégantic, toujours par souci de transparence, et aucun ne s'en est dit insatisfait.

Depuis l'été dernier, des centaines d'échantillons de sédiments, d'eau de surface et des communautés de macroinvertébrés benthiques et de poissons ont été prélevés aux fins d'analyses. Les firmes mandatées pour réaliser ces échantillonnages d'eau de surface et de sédiments devraient remettre leur rapport final respectivement en février et en mars 2014 au Ministère. Sur la base de l'ensemble des résultats obtenus et des rapports produits, un comité d'experts fera une évaluation des impacts de cet incident et déposera au printemps 2014 un plan de gestion de la contamination résiduelle de la rivière Chaudière. Les documents finaux, comprenant les rapports et les analyses, seront alors rendus publics.

En ce qui a trait aux bâtiments contaminés, le Ministère a mandaté une firme d'experts afin de caractériser l'ensemble des bâtiments du centre-ville qui n'ont pas été détruits lors de l'accident ferroviaire. En collaboration avec la Ville de Lac-Mégantic et d'autres partenaires gouvernementaux, il procède d'ailleurs actuellement à des rencontres individuelles avec les propriétaires de bâtiments de ce secteur. Indépendamment du scénario de reconstruction du centre-ville qui sera retenu, le Ministère ne fera aucun compromis concernant la décontamination des bâtiments et des terrains privés de Lac-Mégantic.