L’échec récompensé : Gaétan Barrette et Stéphanie Vallée continueront à décevoir
mercredi 11 octobre, 2017
Facebook
Twitter

Québec, le 11 octobre 2017 – Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, et le leader parlementaire, Pascal Bérubé, ont déploré le manque d’écoute et de considération de la volonté de changement exprimée par la population du premier ministre Philippe Couillard. Car, malgré un autre remaniement, qu’il présente comme un nouveau départ, les Québécois le savent : l’action des libéraux ne changera pas, 92 % du budget du gouvernement demeurant entre les mêmes mains.

 

EN BREF

  • Les acteurs principaux, à la Santé, aux Finances et à l’Éducation, demeurent. L’austérité libérale se poursuivra. Et l’échec des réformes Barrette est maintenant cautionné par Philippe Couillard; 
  • Le changement d’acteurs de soutien qu’a effectué le premier ministre aujourd’hui ne changera rien aux actions les plus importantes de ce gouvernement.

 

« Il nous a déjà fait le coup plusieurs fois : le changement d’acteurs de soutien qu’a effectué le premier ministre aujourd’hui ne changera rien aux actions les plus importantes de ce gouvernement, puisque les acteurs principaux demeurent. En effet, la Santé, les Finances et l’Éducation gardent le même ministre. En fait, 92 % du budget du gouvernement restent entre les mêmes mains. L’austérité libérale se poursuivra, et les réformes Barrette ne seront pas corrigées; au contraire, leur échec se trouve désormais cautionné par Philippe Couillard. Le premier ministre a seulement augmenté le nombre de ses ministres; nous ne voyons rien dans ce remaniement pour les patients, les familles, les régions, ni les aînés du Québec. Le changement solide, c’est celui qu’apportera le gouvernement du Parti Québécois à l’automne 2018 », a déclaré Jean-François Lisée.

 

« Robert Poëti a été congédié par le premier ministre. Aujourd’hui, il revient. Philippe Couillard admet donc son erreur, mais qu’admet-il exactement? Qu’il n’aurait pas dû le congédier? Qu’il a mal fait de vouloir balayer sous le tapis les enjeux éthiques? Quelle place aura Robert Poëti, ministre sans portefeuille? Il est trop tard, par contre, pour tenter de redorer le vernis éthique de ce gouvernement, et les Québécois le savent », a ajouté le leader de l’opposition officielle. 

 

Le PLCAQ

« Le gouvernement libéral a complété son virage CAQ-ADQ. Les principaux acteurs – Gaétan Barrette, Sébastien Proulx, Dominique Anglade – proviennent tous de ce filon. Nous le savions déjà, puisque le ministre de la Santé l’avait confirmé : les libéraux appliquent le programme de la CAQ. Un an de transformations cosmétiques ne changera rien aux effets de l’austérité libérale inspirée par la CAQ, ni aux drames qu’elle entraîne », a ajouté le chef de l’opposition officielle.

 

Nouveaux défis

L’opposition officielle a tenu, elle aussi, à faire quelques recommandations aux nouveaux ministres :

  • Gaétan Barrette doit entendre raison et faire plus de place aux professionnels de la santé autres que les médecins;
  • David Heurtel doit abandonner la Consultation sur la discrimination systémique et le racisme, procès des Québécois, et mettre en place des mesures précises pour améliorer la francisation et l’accès à l’emploi des nouveaux arrivants, notamment.