Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées - L’opposition officielle continue de réclamer la tenue d’états généraux sur les conditions de vie des personnes aînées
jeudi 15 juin, 2017
Facebook
Twitter

Québec – Le porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, Harold LeBel, tient à souligner l’importance de la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées. Pour l’occasion, le député de Rimouski réitère sa demande au gouvernement du Québec pour que soient tenus des états généraux sur les conditions de vie des personnes âgées.

EN BREF

  • Le Parti Québécois souligne l’importance de la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées;
  • Il invite le gouvernement à demeurer vigilant pour prévenir et contrer toutes les formes de maltraitance, incluant la maltraitance systémique;
  • Il réitère sa demande pour que soient tenus des états généraux sur les conditions de vie des personnes aînées, et invite la population à signer la pétition à ce sujet.

« J’aimerais profiter de cette journée pour souligner l’importance de continuer à lutter contre toutes les formes de maltraitance visant les personnes aînées. Je pense que tout le monde s’entend pour dire que le projet de loi 115 était un pas dans la bonne direction; cependant, on ne croit pas qu’il réglera définitivement l’ensemble des problèmes de maltraitance. Ça m’attriste de penser que chaque semaine, ou presque, un nouveau cas de maltraitance nous est révélé. Il y a quelques jours encore, à Drummondville, on apprenait que des dizaines d’aînés ont été privés de bain en raison du manque de personnel. Les préposés étaient tout simplement à bout de souffle, complètement surchargés. La maltraitance, ça inclut ce genre de situations contre lesquelles il faut lutter. Les cas de maltraitance institutionnelle sont de plus en plus nombreux, et c’est le manque de ressources dans le réseau qui est en cause », a déclaré Harold LeBel.

« On sait que l’enjeu des conditions de vie des aînés touche particulièrement les Québécois. Tous les jours, sur le terrain, les gens nous disent que la maltraitance doit cesser. C’est pourquoi notre demande pour qu’aient lieu des états généraux fait l’unanimité chez les partis d’opposition et chez les groupes d’aînés. J’ai passé les deux derniers jours au congrès de la FADOQ, qui compte plus de 500 000 membres; comme nous, ils souhaitent que le gouvernement s’active. L’enthousiasme qu’a généré notre pétition le prouve également. En à peine une semaine, nous avons recueilli près de 12 000 signatures », a ajouté le député de Rimouski.

L’opposition officielle invite les gens à se faire entendre en signant la pétition.