Investissements en francisation - Le gouvernement doit faire preuve d’une vision globale en matière d’intégration
mercredi 19 avril, 2017
Facebook
Twitter

Québec, le 19 avril 2017 – La porte-parole du Parti Québécois en matière d’immigration et de communautés culturelles, Carole Poirier, accueille favorablement les investissements supplémentaires en francisation des immigrants, ainsi que l’intention exprimée par le gouvernement de créer une porte d’entrée unique pour y avoir accès. Elle réclame toutefois que les libéraux fassent preuve d’une vision plus globale en matière d’intégration des nouveaux arrivants, car cela ne se limite pas à la francisation.

EN BREF - Les sommes additionnelles annoncées ainsi que l’intention de créer une porte d’entrée unique pour les services de francisation constituent un pas dans la bonne direction.
- Cependant, le gouvernement ne doit pas se limiter à la francisation; il doit agir sur tous les fronts, comme le propose le Parti Québécois avec ses 20 mesures formant une vision globale en matière d’intégration des immigrants.**

« Considérant que ces dernières années, le gouvernement libéral a effectué des coupes répétées, un réinvestissement important était devenu indispensable pour assurer le bon fonctionnement des programmes de francisation. Nous accueillons favorablement l’ajout de sommes; toutefois, il ne faut pas oublier tous les néo-Québécois qui n’ont pas pu avoir accès à des services de francisation décents. Pour plusieurs d’entre eux, le point de non-retour a été atteint. Les investissements annoncés aujourd’hui aideront, mais ils demeurent nettement insuffisants pour colmater la brèche ouverte par les libéraux. Or, pour qu’ils s’intègrent pleinement à la société, les nouveaux arrivants doivent parler français. Il faut viser à les franciser tous, à 100 %; c’est ce à quoi s’attendent les Québécois », a souligné Carole Poirier.

Cela dit, l’effort gouvernemental ne doit pas se limiter à la francisation, a insisté la porte-parole. « L’action à la pièce ne fonctionne pas. En matière d’intégration, le gouvernement doit faire preuve d’une vision globale et agir sur tous les fronts. Au Parti Québécois, nous avons proposé 20 mesures en ce sens, à mettre en place immédiatement. Des projets pilotes de CV anonymes, l’interdiction de demander une première expérience de travail au Canada pour obtenir un poste, la mise en place d’un parcours universitaire commun de reconnaissance des acquis et l’embauche de Québécois issus de la diversité dans la fonction publique, autant de mesures auxquelles le gouvernement a opposé une fin de non?recevoir », a?t?elle déploré.