500 $ de moins pour les aînés - Le gouvernement libéral cède aux pressions et admet son erreur
mercredi 22 février, 2017
Facebook
Twitter

Québec, le 22 février 2017 – Dans le dossier du crédit d’impôt pour les aînés les plus vulnérables, le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances, Nicolas Marceau, et le porte-parole pour les aînés, Harold LeBel, se réjouissent que le gouvernement ait enfin entendu raison et admis son erreur. En effet, l’âge pour y avoir accès sera maintenu à 65 ans.

« Après avoir nié le problème pendant deux ans, le ministre Leitão avoue finalement que sa décision touchait des milliers de personnes; face à la mobilisation des aînés, soutenus par le Parti Québécois, il renonce finalement à leur couper cette aide financière. En effet, dès 2015, nous avions interpellé le gouvernement libéral quant aux impacts néfastes et prévisibles de sa décision. L’annonce d’aujourd’hui illustre bien le mépris du gouvernement pour la population; encore une fois, il n’a pas mesuré les conséquences de ses coupes ignobles. Visiblement, aucune analyse d’impact n’avait été menée sur les effets d’une ponction de 500 $ dans la poche des plus vulnérables », a déclaré Nicolas Marceau.

« Il faut toujours que ça tourne en crise avant que ce gouvernement se décide à écouter la population. Les libéraux se sont encore une fois attaqués aux aînés, sans tenir compte des conséquences néfastes. Encore aujourd’hui, même en annonçant qu’il ne toucherait finalement pas au crédit d’impôt, le ministre a fait preuve d’arrogance en laissant entendre que le réel problème, ce n’était pas la mesure elle-même, mais le fait que les aînés ne la comprenaient pas; bref, il s’agirait d’un simple problème de communication. C’est un manque total de respect envers les personnes qui ont bâti le Québec. Plus triste encore, pendant tout ce débat, où était la ministre responsable des Aînés? Nulle part. On ne l’a pas entendue une seule fois. De nouveau, elle a refusé de se lever pour défendre les aînés du Québec », a ajouté Harold LeBel.

« Aujourd’hui, c’est une victoire pour les aînés du Québec qui se sont mobilisés pour dénoncer cette mesure inacceptable. Le Parti Québécois va continuer de faire preuve d’une extrême vigilance pour protéger les intérêts des Québécois », ont conclu les députés.