Communiqué 
-  20 novembre 2016

Une avancée significative vers la convergence

Québec, le 20 novembre 2016 – Véronique Hivon, députée de Joliette et chargée de mission pour les relations avec la société civile, la participation citoyenne et la convergence pour le Parti Québécois, se réjouit de la décision prise par les membres de Québec solidaire (QS) de franchir un pas supplémentaire vers la convergence des forces progressistes et souverainistes.

« Nous sommes heureux de constater que les membres de Québec solidaire ont choisi de maintenir leur implication au sein des Organisations unies pour l’indépendance, les OUI Québec, lieu de discussion et de travail qui réunit l’ensemble des forces indépendantistes. Les travaux que nous avons amorcés ensemble l’hiver dernier sont prometteurs et nous nous réjouissons de pouvoir les poursuivre. D’autre part, l’ouverture qu’a démontrée QS en mettant sur pied un grand chantier sur la possibilité de convergence et d’alliances, y compris l’idée de candidatures communes, constitue un geste d’une grande importance pour l’avenir. Cette réponse favorable à l’invitation lancée par Jean-François Lisée et par de nombreux progressistes démontre que, petit à petit, nous avançons dans une direction porteuse. Dans le respect de nos différences, de plus en plus de Québécoises et de Québécois se réunissent derrière l’objectif de déloger le gouvernement libéral le plus toxique de notre histoire », a exposé la députée.

Le Parti Québécois réitère sa volonté de travailler à la réforme du mode de scrutin et celle de discuter des enjeux qui apparaissent prioritaires à Québec solidaire. Les points de convergence entre le programme que le Parti Québécois est en train d’élaborer et les idées portées par Québec solidaire, ainsi que les mouvements sociaux, nous permettront d’avoir une discussion constructive dans les mois qui nous séparent de l’élection de 2018.

« Chaque geste de rapprochement est un geste significatif vers la convergence, du plus modeste au plus ambitieux. En soi, il est représentatif d’une volonté réelle d’engagement, tout en apprenant à travailler ensemble », a conclu Véronique Hivon.