Communiqué 
-  31 mars 2014

Un gouvernement du Parti Québécois amènera 1000 nouvelles entreprises à exporter d’ici 5 ans

Trois-Rivières – La première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, accompagnée du candidat dans Trois-Rivières, Alexis Deschênes, du candidat dans Rousseau et ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, du candidat dans Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, et du candidat dans Montarville, Simon Prévost, annonce qu’un gouvernement du Parti Québécois mettra en œuvre des mesures concrètes afin de favoriser les exportations et de créer des emplois.

« Notre objectif, c’est d’amener 1000 nouvelles entreprises à exporter d’ici 5 ans. De plus, nous souhaitons que les exportations québécoises dépassent 55 % du PIB. Actuellement, les exportations comptent pour environ 46 % du PIB et contribuent à un emploi sur cinq. Encourager l’exportation, c’est appuyer la création d’emplois. Depuis notre arrivée au gouvernement, notre seule et grande priorité économique, c’est l’emploi. Le Parti Québécois propose le meilleur plan pour créer des emplois de qualité sur tout le territoire », a déclaré la chef du Parti Québécois.

« Le gouvernement libéral a laissé la balance commerciale du Québec se détériorer. De 2002 à aujourd’hui, le Québec est passé d’une balance commerciale positive à un déficit de 24 G$. Ce sont plus de 65 M$ par jour qui s’en vont à l’étranger plutôt que de créer des emplois chez nous. De plus, les exportations québécoises n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant la crise de 2008 », a ajouté Pauline Marois.

Le Parti Québécois a un plan crédible et détaillé pour le développement du commerce extérieur, contrairement au Parti libéral de Philippe Couillard, qui mise sur un cadre financier irréaliste, d’ailleurs décrié par plusieurs analystes financiers.

Pour donner accès aux marchés d’exportation : 82 millions de dollars

Avec la Politique économique Priorité emploi, le gouvernement du Parti Québécois a engagé un effort concerté des ministères et des acteurs concernés pour donner aux entreprises un accès aux marchés d’exportation. Ces efforts prennent quatre formes :

  • Simplifier les services offerts aux entreprises pour l’accès aux marchés d’exportation (19,7 M$);
  • Préparer les entreprises pour qu’elles se positionnent sur les marchés d’exportation (44 M$);
  • Augmenter les appuis aux entreprises sur les marchés étrangers (8,3 M$);
  • Promouvoir les forces du Québec, parmi lesquelles une place spécifique est faite à l’intégration des pratiques de développement durable (10,0 M$).

« Il était temps de consacrer ressources et énergie à cette part très importante de notre économie. Les actions du gouvernement du Parti Québécois nous permettront d’appuyer davantage nos entreprises et nos entrepreneurs dans leur développement », a affirmé Pauline Marois.


Il nous faut les moyens d’agir

« Au Parti Québécois, nous offrons une politique d’exportation qui répond aux besoins des entreprises qui veulent exporter ou qui souhaitent percer de nouveaux marchés. Nous offrons un cadre financier crédible. Nous avons déjà des résultats », a conclu Pauline Marois.

Nous avons un plan et l’équipe pour rendre le Québec plus prospère. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.