Communiqué 
-  19 avril 2013

Transport collectif sur le futur pont Champlain - Le système léger sur rail, un choix significatif vers l'électrification de nos transports collectifs

Montréal - Le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault, accompagné du ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur et ministre responsable de la région de Montréal, M. Jean-François Lisée, de la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Marie Malavoy, et du président-directeur général de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), M. Nicolas Girard, annonce le choix du gouvernement du Québec quant au mode de transport collectif privilégié sur le futur pont Champlain.

« Le choix du gouvernement est le système léger sur rail (SLR). Celui-ci s'inscrit dans cette vision de l'avenir des transports au 21e siècle. Cette dernière s'incarne par le chantier de l'électrification des transports lancé par la Première ministre du Québec, Mme Pauline Marois. De plus, le SLR rejoint nos orientations en matière d'environnement, d'aménagement urbain et de développement économique. Il permet de répondre aux défis posés par la croissance démographique et le développement durable. Alimenté par l'électricité, c'est un mode de transport écologique qui a la capacité de répondre aux besoins actuels et futurs dans cet axe stratégique déjà fortement sollicité », a déclaré le ministre Gaudreault.

Le pont Champlain est un lien essentiel pour le développement économique du Québec et de la métropole et sa reconstruction représente une occasion idéale de mettre de l'avant un choix responsable, durable et novateur en matière de transport collectif. Il offre un service performant, rapide, sécuritaire et fiable, s'intègre à l'environnement urbain et permet de desservir une large clientèle tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.



Création d'un bureau de projet

Le ministre Gaudreault annonce la création d'un bureau de projet afin de concrétiser la mise en place du SLR. Un budget de 27,8 M$ y sera alloué pour réaliser sa mission.

La direction du bureau de projet sera confiée à l'AMT, qui mettra à profit son expertise de planification et de promotion des transports collectifs dans la région métropolitaine. « Nous saluons la décision du gouvernement du Québec d'aller de l'avant avec le projet de SLR sur le nouveau pont Champlain. Après plus de 35 ans, la formule « cônes orange » sur le pont a fait son temps. Avec le SLR, nous faisons le choix d'une solution d'avenir qui aura un impact majeur pour la croissance de l'achalandage en transport collectif dans la grande région métropolitaine, a souligné M. Nicolas Girard. De plus, ce projet de desserte rapide est directement en lien avec notre plan stratégique vision 2020. Le SLR est un grand projet de transport collectif d'avenir, intégré et fiable, il s'agit donc là d'une excellente nouvelle pour le Québec. »

« Montréal est une métropole dynamique et le moteur économique du Québec. Un projet de l'envergure du SLR assure son développement et sa vitalité. Ce mode de transport permettra de désengorger l'accès à l'île de Montréal et aura un impact significatif sur le développement économique de la métropole. Il existe un fort consensus métropolitain sur le SLR et nous sommes fiers de répondre aux attentes de nos partenaires », a renchéri le ministre Lisée.

« Le gouvernement du Québec a fait un choix en tenant compte des besoins de demain. Le SLR démontre que la réalité des citoyens de la Montérégie a été prise en considération. C'est une région en plein essor démographique et ce mode de transport collectif tient compte de son importance grandissante. Voilà un projet d'avenir, qui passe du rêve à la réalité : porté et attendu depuis longtemps par les intervenants socio-économiques et politiques de la Rive-Sud », a ajouté la ministre Malavoy.

« Maintenant que nous avons statué sur le mode, nous voulons travailler en collaboration avec le gouvernement fédéral pour faire de ce futur pont et de son SLR un projet remarquable et marquant pour la métropole québécoise », a conclu le ministre Gaudreault.