Communiqué 
-  12 mai 2014

Suspension des places en services de garde : « Inacceptable pour les parents qui attendent une place » – Mathieu Traversy

Québec – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, dénonce vivement la décision de la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, de suspendre l’attribution des nouvelles places en services de garde.

« Les parents attendent ces places et les services de garde se préparent à les rendre disponibles. Il est totalement inacceptable de suspendre tout ce processus. Le Parti libéral n’a jamais parlé de cela en campagne électorale; c’est encore une fois la bonne vieille recette libérale. Les familles du Québec auraient dû savoir ce qui les attendait », a déclaré Mathieu Traversy.

En plus de ne pas autoriser les 15 000 places du dernier appel d’offres, la ministre va jusqu’à suspendre celles de l’appel d’offres précédent, lancé par le gouvernement libéral en 2011.

« Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons accéléré l’attribution des places, puisqu’il y avait un important retard. Or, l’histoire risque de se répéter. Nous n’avons aucune assurance que ces places ne seront pas tout simplement annulées. C’est totalement irresponsable; les familles de toutes les régions du Québec attendent des places », a affirmé le député de Terrebonne.

La ministre doit dire au réseau ce qui l’attend. Les CPE et les garderies subventionnées ont reçu leurs promesses d’attribution de places. Tout un processus est entamé par les équipes de ces établissements; le geler occasionnera de l’inquiétude dans tout le réseau.

« N’oublions pas que la dernière fois qu’un gouvernement libéral a retardé l’attribution de places en services de garde, il y a eu le scandale des garderies libérales. La ministre doit rassurer immédiatement les parents qui attendent une place et tout le réseau des services de garde », a poursuivi Mathieu Traversy.

« Voir le développement du réseau de services de garde comme une dépense est une vision simpliste, a conclu le député de Terrebonne. Développer des places, c’est encourager la création d’emplois dans toutes les régions, favoriser la conciliation travail-famille et faciliter l’arrivée des jeunes parents, surtout des femmes, sur le marché du travail. Ce développement ne doit pas être freiné. »