Communiqué 
-  8 novembre 2013

Semaine de la prévention de la criminalité 2013 : Les ministres Stéphane Bergeron et Diane De Courcy présentent les organismes communautaires partenaires du Plan d'intervention québécois sur les gangs de rue

Montréal - À l'occasion de la Semaine de la prévention de la criminalité, le ministre de la Sécurité publique, M. Stéphane Bergeron, et la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, ont annoncé que plus de 19 M$ ont été investis par le gouvernement du Québec, pour la période 2012 à 2015, dans la prévention et dans la lutte contre le phénomène des gangs. Cette rencontre avec les médias s'est déroulée en présence de plusieurs organismes communautaires qui participent à la mise en œuvre du Plan d'intervention québécois sur les gangs de rue 2011-2014.

« Afin de contrer et de prévenir efficacement le phénomène des gangs de rue, l'expérience acquise démontre que des actions concertées misant sur la prévention sont au cœur de nos réussites. Ainsi, tant sur le plan intersectoriel que sur le terrain, le ministère de la Sécurité publique souhaite encourager et soutenir les meilleurs programmes visant à rejoindre les jeunes à risque et à leur faire réaliser qu'au-delà des gangs, il existe un monde de possibilités et qu'ils peuvent eux aussi contribuer à une société dynamique et sécuritaire pour toutes et tous », a déclaré le ministre Bergeron.

« Les jeunes des communautés culturelles sont souvent visés par les gangs de rue, comme le révèlent les statistiques sur les jeunes qui sont associés à ces groupes. Le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles ainsi que ses partenaires communautaires peuvent jouer un rôle très important sur le plan de la prévention. Les projets mis en œuvre ont pour but de fournir aux jeunes des moyens de prendre en main leur avenir et de les encourager à réussir leurs activités scolaires et leur vie professionnelle », a ajouté la ministre De Courcy.

L'investissement total de 19 M$ pour les trois prochaines années permettra de mettre en œuvre diverses mesures de prévention et de désaffiliation conformément au Plan d'intervention québécois sur les gangs de rue. Concrètement, pour l'année 2013-2014, 35 projets se partageront un montant de 1 750 000 $ dans le but de soutenir les travailleuses et travailleurs de proximité dans les milieux à risque et d'augmenter la capacité d'intervention du milieu communautaire afin de prévenir l'adhésion des jeunes aux gangs de rue.

Les deux ministres étaient invités par le Centre des jeunes Saint-Sulpice, un organisme qui a reçu un financement du ministère de la Sécurité publique pour embaucher un intervenant psychosocial dont l'une des tâches est de former une dizaine de jeunes adultes afin qu'ils deviennent des modèles positifs et significatifs pour les plus jeunes.

Lors de cette rencontre, d'autres témoignages ont été présentés par la Maison d'Haïti. Reconnue pour avoir créé la première équipe de patrouilleurs de rue, la Maison d'Haïti poursuivra ses activités grâce au soutien financier du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles, en apportant une attention particulière aux interventions auprès des jeunes filles. Un des objectifs est de recruter un nombre d'entre elles pour qu'elles interviennent à leur tour auprès d'autres jeunes filles à risque.

Semaine de la prévention de la criminalité 2013 : Allions nos forces

Le ministre Bergeron a également profité de l'occasion pour souligner la Semaine de la prévention de la criminalité, qui se déroule depuis le 3 novembre et qui prendra fin le 9 novembre, sur le thème « Allions nos forces ». Cet événement annuel vise à sensibiliser la population et à reconnaître les efforts des partenaires du ministère de la Sécurité publique en matière de prévention de la criminalité. De nombreuses activités sont organisées, notamment par les corps de police et autres partenaires.

Pour en savoir plus sur la Semaine de la prévention de la criminalité ou sur les activités locales, la population est invitée à s'informer auprès de son corps policier ou à visiter le www.securitepublique.gouv.qc.ca.