Communiqué 
-  22 octobre 2013

Politique nationale de la recherche et de l'innovation - Le ministre Pierre Duchesne annonce une subvention de plus de 2,3 M$ à l'organisme Territoires innovants en économie sociale et solidaire

Québec - Dans le cadre de la Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI) qui a été dévoilée le 16 octobre dernier, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, est fier d'annoncer aujourd'hui le versement d'une subvention de 2,3 M$ pour les trois prochaines années (2014-2017) à l'organisme Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) pour doter l'économie sociale d'une structure qui favorisera l'innovation sociale dans les territoires et pour soutenir ces activités d'opérations.

« Il faut se rappeler que le gouvernement du Parti québécois soutient le secteur de l'économie sociale depuis le Sommet sur l'économie et l'emploi de 1996. En février 2013, notre gouvernement annonçait un réinvestissement de plus de 26 M$ pour soutenir la recherche et l'innovation, dont une partie est consacrée à l'innovation sociale, et le 10 octobre dernier, notre gouvernement faisait adopter la Loi sur l'économie sociale, qui assure la reconnaissance des entreprises d'économie sociale par l'ensemble des ministères et des organismes gouvernementaux. Par l'investissement annoncé aujourd'hui, notre gouvernement démontre le respect de son engagement et reconnaît la contribution de l'économie sociale dans le développement socio-économique du Québec », a indiqué le ministre Duchesne.


De gauche a droite: Vincent Van Schendel, Directeur général de l'organisme Territoires innovants en economie sociale et solidaire (TIESS), Juan-Luis Klein directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie et Nancy Neamtan PDG du Chantier de l'economie sociale // (c) Joël Bouchard

L'organisme Territoires innovants en économie sociale et solidaire

Territoires innovants en économie sociale et solidaire est un organisme de liaison et de transfert en innovation sociale. L'organisme vise à réunir les différents acteurs et chercheurs de l'économie sociale et solidaire (ESS) pour repérer, inventorier, éclairer et systématiser les innovations afin d'en favoriser la diffusion et l'appropriation.

L'un des objectifs de TIESS est de favoriser le démarrage de nouveaux projets de recherche. Pour faciliter la diffusion et l'appropriation par les milieux, trois domaines sont visés :

  • les outils de gestion et les nouvelles formes d'ingénierie financière qui favorisent l'essor des entreprises et des organismes rattachés à l'économie sociale et solidaire dans les territoires du Québec et le développement de nouvelles formes d'entrepreneuriat;
  • les nouveaux modes de gouvernance expérimentés dans les organisations et les entreprises de l'économie sociale et solidaire;
  • les formes de leadership qui permettent le partage des savoir-faire et des compétences afin d'augmenter la participation à des expérimentations créatives et d'assurer la pérennité des organisations.

TIESS a été instauré par les quatre partenaires suivants: le Chantier de l'économie sociale, le Centre de recherche sur les innovations sociales, l'Institut Karl Polanyi de l'Université Concordia et le Service aux collectivités de l'Université du Québec à Montréal. De plus, près de 45 organismes des milieux universitaires et de l'économie sociale sont associés à sa création.

« À travers des activités de liaison, de veille et de transfert, Territoires innovants en économie sociale et solidaire veut favoriser les échanges entre praticiens et chercheurs et stimuler ainsi la production de nouvelles connaissances. Nous visons à instaurer de nouvelles pratiques de coopération dans le développement des territoires, à travailler à la construction des politiques publiques et à augmenter l'efficacité sociale des actions publiques et privées. Nous cherchons ainsi à combiner l'activité économique et le développement social et humain des collectivités québécoises », a mentionné le directeur général de Territoires innovants en économie sociale et solidaire, M. Vincent van Schendel.

Selon M. Juan-Luis Klein, directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), les recherches menées dans ce centre ont montré qu'il existe au Québec un système d'innovation sociale dans lequel l'économie sociale est un jalon fondamental. Comme le souligne Mme Nancy Neamtan, présidente-directrice générale du Chantier de l'économie sociale, « déjà, le Québec est reconnu partout au monde comme un lieu d'innovation en économie sociale, mais avec le TIESS, on se donne les moyens de faire en sorte que les innovations qui naissent un peu partout dans les régions du Québec soient d'abord transférées ici même, dans une autre région, un autre secteur; le TIESS, c'est un peu un multiplicateur de bons coups! ».

Le Québec, un lieu d'innovation sociale

L'économie sociale québécoise est composée d'environ 7 000 entreprises, coopératives et organismes sans but lucratif (OSBL), œuvrant dans 20 secteurs économiques (arts et culture, agroalimentaire, commerce de détail, environnement, immobilier collectif, loisir et tourisme, technologies de l'information et des communications, médias, secteur manufacturier, services aux personnes, etc.). Elle emploie plus de 150 000 personnes et génère un chiffre d'affaires de plus de 17 G$ annuellement, ce qui représente environ 8 % du PIB québécois. Comme le démontrent ces statistiques, le Québec dispose d'un bassin important d'entreprises, de chercheurs, d'organismes et d'experts en économie sociale.

La Politique nationale de la recherche et de l'innovation

La Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI) est l'une des quatre grandes initiatives stratégiques autour desquelles s'articule la Politique économique Priorité emploi du gouvernement du Québec. En matière de recherche et d'innovation, la PNRI représente un investissement sans précédent de 3,7 G$ qui s'étendra sur cinq ans.

Pour en savoir davantage : Politique nationale de la recherche et de l'innovation.