Communiqué 
-  30 mai 2014

Plan d’action gouvernemental sur les hydrocarbures - Le gouvernement rouvre l’industrie du gaz de schiste

Québec – Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, et le député de Jonquière et porte-parole en matière de développement durable et d'environnement, Sylvain Gaudreault, constatent que le gouvernement libéral rouvre en catimini la filière du gaz de schiste, en se cachant derrière une nouvelle étude environnementale.

Le meilleur signe que les libéraux sont prêts à le faire, c’est leur refus de débattre, cette semaine, d’une motion réclamant que le gouvernement dépose de nouveau le projet de loi 37, qui imposerait un moratoire sur l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.

« Même si on ajoute une évaluation environnementale stratégique (ÉES) aux deux audiences publiques sur l’environnement et à l’ÉES qui a déjà eu lieu, il n’y aura pas plus d’acceptabilité sociale pour le gaz de schiste. La population de la vallée du Saint-Laurent n’en veut pas. On assiste à une multiplication des études dans l’espoir de changer la perception populaire », a affirmé Sylvain Gaudreault.

Autrement, le plan libéral dévoilé aujourd’hui reprend ce que le Parti Québécois avait fait pour corriger les erreurs du gouvernement Charest. « Les libéraux poursuivent dans notre direction pour Anticosti, Old Harry, Enbridge, et le règlement sur l’eau potable. Pour Anticosti, par exemple, ils avaient laissé aller les permis pour une bouchée de pain. Avec le gouvernement du Parti Québécois, la population avait repris ses droits sur Anticosti », a rappelé Bernard Drainville.