Communiqué 
-  16 mai 2013

Mise en valeur des aliments du Québec : adoption d’une stratégie d’achat local pour le réseau public

Baie-Saint-Paul - Dans la foulée du lancement de la Politique de souveraineté alimentaire, la première ministre du Québec, Pauline Marois, et le vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron, confirment la mise en œuvre d’une stratégie d’achat local propre aux établissements publics, et ce, d’ici décembre 2013.

« Emprunter la voie de la souveraineté alimentaire, c’est se doter d’outils qui permettront aux entreprises bioalimentaires québécoises d’accroître leur place au sein du secteur institutionnel. Par cette stratégie d’achat local, elles pourront assurer pleinement l’approvisionnement de nos écoles, de nos hôpitaux, de nos garderies et des autres organismes gouvernementaux de façon à répondre aux attentes des consommateurs », a indiqué la première ministre.

En collaboration avec les acteurs de l’industrie bioalimentaire québécoise, la stratégie d’achat local visera à accroître la place des aliments d’ici dans les établissements institutionnels québécois. Pour ce faire, le Ministère s’attaquera à quatre fronts, soit : la distribution, la formation, les liens d’affaires et les appels d’offres dans le secteur public.

Plus particulièrement, la stratégie visera à faire valoir aux partenaires privilégiés que sont les distributeurs que l’offre bioalimentaire d’ici est diversifiée et qu’elle répond à des normes de qualité et de salubrité élevées. De cette façon, le gouvernement pourra les inciter à mettre en valeur les produits du Québec auprès des acheteurs du secteur institutionnel. La stratégie aura également pour objectifs de former et d’outiller les entreprises bioalimentaires québécoises pour qu’elles puissent accéder au réseau des établissements publics, notamment par des séminaires et un accompagnement personnalisé.

La stratégie cible aussi la création et le rapprochement des liens d’affaires entre les entreprises bioalimentaires, les distributeurs et les responsables des achats dans le secteur institutionnel. Enfin, le gouvernement accélérera ses travaux sur l’ajout possible de nouveaux critères dans les appels d’offres publics, notamment à l’égard du développement durable.

« Nous comptons faire tout ce qui est en notre pouvoir, dans le respect des accords sur le commerce auxquels participe le Québec, pour que tous les citoyens qui fréquentent nos établissements publics puissent bénéficier de la grande diversité et de la qualité des aliments d’ici. Comme je l’ai déjà dit, s’approvisionner en produits d’ici, c’est avant tout se choisir comme société », a conclu le ministre Gendron.

Pour plus d’information sur la Politique de souveraineté alimentaire, nous vous invitons à consulter régulièrement le site Internet du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation ( www.mapaq.gouv.qc.ca/PolitiqueSA), ou encore à suivre le Ministère sur Twitter ( https://twitter.com/mapaquebec).

Consultez le communiqué de presse émis lors du dévoilement de la Politique de souveraineté alimentaire.