Communiqué 
-  26 mars 2014

Le Parti Québécois s’engage pour une politique culturelle digne du XXIe siècle

Montréal – Entourée du candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Bourget et ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, de la candidate dans Verdun, Lorraine Pintal, de la candidate dans Mercier, Sylvie Legault, de la candidate dans Charlesbourg, Dominique Payette, de la candidate dans Laporte, Sophie Stanké, et du candidat dans Jean-Talon, Clément Laberge, la première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a présenté les engagements du Parti Québécois pour le milieu de la culture au Québec.

« Notre culture est une source de fierté pour tous les Québécois. Elle contribue à l’épanouissement de la nation québécoise, à la vitalité de la langue française; elle est la marque de notre spécificité. Pour mettre en valeur notre patrimoine et faire rayonner nos talents et nos artistes, le Parti Québécois s’engage à doter le Québec d’une nouvelle politique culturelle. Cette politique renforcera notre culture, lui donnera les moyens de se développer pleinement, de demeurer inspirante et dynamique », a déclaré Pauline Marois.


Depuis 25 ans, les changements technologiques modifient l’univers culturel en repoussant les frontières, les marchés, les compétences, les lois et le financement. Les institutions culturelles et les artistes doivent apprendre à vivre avec ces changements. La politique culturelle du Québec, elle, n’a pas été modernisée depuis 22 ans.

« Le Parti libéral n’a aucune vision pour la culture du Québec; il n’a d’ailleurs pris aucun engagement à ce sujet. On ne peut pas faire confiance à Philippe Couillard pour défendre notre identité et notre culture », a ajouté la première ministre.

Le gouvernement du Parti Québécois a fait avancer plusieurs dossiers qui stagnaient sous les libéraux. Nous avons annoncé des investissements importants :

  • Musée d’art de Joliette;
  • Espace Danse Québec (Wilder);
  • Agrandissement du Musée national des beaux-arts du Québec;
  • Réfection de la Place des Arts de Montréal;
  • Agrandissement du Musée d'art contemporain de Montréal;
  • Investissement dans le projet Le Diamant de Robert Lepage;
  • Construction du complexe culturel de Longueuil;
  • Réduction du prix d’entrée des musées à 1 $ pour les jeunes de 13 à 17 ans.

Par ailleurs, dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, le gouvernement du Parti Québécois s’est engagé à soutenir le projet d’agrandissement du musée Pointe-à-Callière et le projet Cité Mémoire, qui visera la mise en valeur du patrimoine dans le Vieux-Montréal.

Enfin, le « Pôle de création et de diffusion de Gaspé », du Regroupement Pied Carré, en vue d’installer à demeure artistes et artisans dans le Mile End, a été soutenu financièrement.

Stratégie culturelle numérique québécoise

« Pour donner une nouvelle impulsion à notre culture et pour accroître sa vitalité, j’annonce qu’un gouvernement du Parti Québécois s’engage à faire en sorte que le secteur de la culture prenne le virage numérique. Nous avons d’ailleurs annoncé 150 M$, dans le budget 2014-2015, afin d’appuyer les médias et les institutions culturelles, de la création jusqu’à la commercialisation des œuvres », a déclaré Pauline Marois.

Le gouvernement du Parti Québécois est le premier à avoir publié une véritable stratégie numérique de cette envergure pour le Québec. Elle touche l'ensemble des grands secteurs culturels que sont les arts et les lettres, les industries culturelles, les médias, le patrimoine, la muséologie et les bibliothèques. La stratégie culturelle enrichira l’offre de contenus culturels numériques et facilitera la diffusion des contenus. Elle permettra notamment l’achat et l’accès à des équipements à la fine pointe de la technologie pour les artistes et pour les salles, et elle permettra la numérisation des contenus. À l’ère des nouveaux moyens de communication, il s’agit d’une avancée majeure pour la visibilité et l’accès à notre culture.

La plateforme Web culturelle de Télé-Québec constitue d'ailleurs une illustration concrète du virage numérique que doit prendre le monde culturel québécois. Le site lafabriqueculturelle.tv offre une vitrine de choix à nos artistes de toutes les disciplines et de toutes les régions du Québec. Les passionnés de culture ont ainsi accès à des portraits, à des entrevues, à des performances, à des œuvres en création, à des courts métrages et à des documents d'archives propres à notre culture.

De plus, au cours des 18 derniers mois, le gouvernement du Parti Québécois a initié le projet pilote « Une école accueille un artiste » pour que les enfants et les jeunes soient davantage en contact avec l’art. Cette initiative sera élargie dans un prochain mandat.

Par ailleurs, le gouvernement du Parti Québécois a entamé des travaux importants concernant la philanthropie culturelle, l’avenir de notre cinéma et l’amélioration de notre réseau muséal. Ces travaux ont été réalisés en partenariat avec les milieux concernés. Des recommandations ont déjà été mises en place, notamment en ce qui a trait à la philanthropie. Le travail se poursuivra au cours des quatre prochaines années.

Finalement, un gouvernement du Parti Québécois s’engage à déposer un projet de loi pour encadrer le prix du livre neuf.

« Au Parti Québécois, nous croyons que le contact avec l’art rend l’humain meilleur, que notre culture est riche, qu’elle est une source de fierté et de prospérité. Nous avons un plan pour soutenir la culture du Québec; nous voulons continuer notre travail », a conclu Pauline Marois.

Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Visionnez la conférence de presse.

Visionnez le message de Lorraine Pintal.

Pour une culture forte et vivante!, un billet de Lorraine Pintal à lire sur le blogue du Huffington Post Québec.