Communiqué 
-  15 mars 2014

Le Parti Québécois s'engage à lutter contre l'itinérance

Montréal – La première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a présenté les actions que posera un gouvernement du Parti Québécois pour lutter contre l’itinérance. Elle était accompagnée, pour l’occasion, de la candidate du Parti Québécois dans Joliette et ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon, du candidat dans Sainte-Marie–Saint-Jacques, Daniel Breton, de la candidate dans Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, et de la candidate dans Saint-Henri–Sainte-Anne, Véronique Fournier.

« Le gouvernement du Parti Québécois a été le premier à doter le Québec d’une politique nationale de lutte contre l’itinérance. Cette politique était nécessaire et elle a été réclamée en vain pendant huit ans. Aujourd’hui, nous prenons l’engagement de déployer notre politique nationale de lutte contre l’itinérance, qui sera suivie d’un plan mettant en œuvre des actions ciblées et concrètes », a affirmé Pauline Marois.

Dans le budget 2014-2015, des investissements sont prévus, notamment pour la construction de 3250 logements sociaux, dont 500 seront réservés aux personnes en situation d’itinérance. Le gouvernement du Parti Québécois développera et bonifiera les services de proximité, principalement en santé et services sociaux et en soutien communautaire, grâce à un investissement de 6 M$. De plus, parmi les mesures annoncées à l’automne dernier dans le document La solidarité : une richesse pour le Québec, 120 M$ sur 3 ans ont été octroyés pour soutenir la mission globale des organismes communautaires en santé et services sociaux.

Au fil des ans, le visage de l’itinérance s’est modifié. Nous devons faire face à plusieurs formes d’itinérance. Ce phénomène complexe touche maintenant les femmes, les Autochtones, les immigrants et les jeunes en rupture familiale. L’itinérance existe dans toutes les grandes villes du Québec.

Cinq axes d’action prioritaires

La politique se déploiera selon cinq axes d’action prioritaires : le logement; les services de santé et les services sociaux; le revenu; l’éducation, l’insertion sociale et l’insertion socioprofessionnelle; ainsi que la cohabitation sociale et les enjeux liés à la judiciarisation.

« Cette politique était attendue par tous les acteurs du milieu depuis longtemps. J’ai eu l’honneur de piloter les travaux menant à la mise en place d’une politique globale, cohérente et durable pour mieux prévenir et contrer l’itinérance à Montréal et au Québec. Notre plan d’action prévoira des gestes précis et concrets pour l’ensemble des axes prioritaires », a déclaré Véronique Hivon.

« La solidarité constitue une richesse pour le Québec. Notre développement est lié à notre capacité d’œuvrer ensemble au bien commun, à prendre soin de notre monde. Nous avons un plan pour bâtir une société plus juste et plus conforme aux valeurs des Québécois », a conclu la chef du Parti Québécois.

Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Visionnez la conférence de presse.

À lire sur le blogue du Parti Québécois: Notre politique sur l’itinérance : vivre dans la dignité