Communiqué 
-  25 mars 2014

Le Parti Québécois dépose une plainte au Directeur général des élections

Montréal – Pierre Duchesne, candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Borduas et ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, annonce que le Parti Québécois a déposé une plainte au Directeur général des élections (DGE) du Québec relativement à une activité de financement de 428 000 $ révélée dans le cadre de perquisitions en lien avec le financement du Parti libéral du Québec (PLQ), et qui ne se retrouve dans aucun rapport financier.

« Philippe Couillard veut devenir premier ministre; il doit donc répondre aux questions légitimes de la population au sujet du parti qu’il dirige. Aujourd’hui, il annonce qu’il veut être transparent, mais il ne dit pas tout. Ce qu’il faut savoir, ce sont les motifs qui ont mené l’UPAC à faire des perquisitions au siège social du Parti libéral l’été dernier. On se souvient que Philippe Couillard a personnellement reçu la visite des enquêteurs. Que sait-il qu’il refuse de dire? », s’est questionné Pierre Duchesne.

En effet, on apprenait en mars 2013 que l'UPAC menait une enquête sur un présumé système de financement illégal impliquant des entrepreneurs qui obtenaient des contrats en échange de financement politique. Une perquisition dans les locaux du Parti libéral a mis en lumière certaines activités de financement, dont une liste énumérant une vingtaine d'activités au cours desquelles plus de 700 000 $ ont été amassés. Un cocktail a aussi permis de recueillir 428 000 $, une somme qui ne se retrouve dans aucun document transmis par le PLQ au DGE.

« Philippe Couillard doit nous dire ce qu’il sait à propos de ce système de financement illégal. Où est allé cet argent? Est-ce que Philippe Couillard a fait des vérifications dans son parti pour savoir ce qui est arrivé avec cet argent? Est-ce qu’il est utilisé dans la présente campagne électorale? Pourquoi cette somme n’apparaît pas dans les états financiers de son parti? Il doit s’expliquer », a insisté Pierre Duchesne.

La perquisition nous a également appris qu’il y aurait eu échange d'enveloppes avec Schokbéton, une compagnie appartenant à Marc Bibeau, qui est présenté comme le grand argentier du PLQ. « Quel rôle jouait Marc Bibeau à l’époque, et est-il encore présent dans la campagne de financement du PLQ? La police enquête sur ces questions, mais il nous semble que c’est la moindre des choses, en campagne électorale, qu’un aspirant au titre de premier ministre y réponde », a conclu Pierre Duchesne.

Visionnez la conférence de presse.