Communiqué 
-  16 juin 2014

Le ministre Pierre Paradis refuse de s’engager pour les producteurs laitiers et fromagers du Québec

Québec – Le député de Berthier et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'agriculture, de pêcheries et d'alimentation, André Villeneuve, juge que le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Pierre Paradis, doit s’engager de façon claire à propos des compensations à accorder aux producteurs laitiers et fromagers du Québec, pour les pertes éventuelles qu’ils devront assumer en lien avec l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne.

Les propos du ministre Paradis, vendredi dernier à l’Assemblée nationale, n’avaient en effet rien pour calmer les inquiétudes des producteurs laitiers et fromagers québécois. « Le ministre dit qu’il appuie les producteurs, sans plus. Or, le temps n’est plus à la parole, il est à l’action. Le ministre doit s’engager clairement à ce que le Québec ne ratifie pas l’entente sans qu’il y ait une pleine compensation pour nos producteurs », a déclaré André Villeneuve.

De plus, jeudi dernier, le gouvernement libéral a refusé son consentement pour adopter une motion présentée par André Villeneuve. La motion se lisait ainsi :

« Que l'Assemblée nationale exige du gouvernement du Québec qu'une entente soit conclue entre le gouvernement fédéral et les producteurs laitiers et fromagers garantissant une pleine compensation pour les 17 700 tonnes de fromages fins européens qui entreront annuellement sur le marché, et que cette entente et ses modalités soient connues avant de soumettre l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne à son approbation. »

Étant donné que selon l’AECG, plus de 17 000 tonnes de fromages européens viendront annuellement s’ajouter à ce qu’on trouve déjà sur les marchés canadien et québécois, le manque à gagner des producteurs québécois doit être compensé et l’entrée des produits européens sur le marché, étalée dans le temps.

« L’appui du gouvernement du Québec constitue un important levier de négociation pour les producteurs. Nous continuerons à talonner le ministre afin qu’il prenne clairement position en faveur d’une pleine compensation pour nos producteurs laitiers et fromagers », a conclu le député de Berthier.