Communiqué 
-  5 décembre 2012

Le gouvernement du Québec renforce le statut de la langue française

Québec - Comme il s'était engagé à le faire, le gouvernement de Pauline Marois a déposé aujourd'hui une refonte majeure de la Charte de la langue française afin de renforcer le statut de la langue française au Québec. Ce projet touche à l'emploi du français au travail, à l'école et dans les entreprises et il comporte des mesures pour assurer une intégration réussie, en français, des personnes immigrantes.

Un projet de loi rassembleur

« Au début de son mandat, mon gouvernement s'est engagé à adopter une nouvelle Charte de la langue française. Nous tenons notre promesse aujourd'hui en déposant un projet de loi rassembleur qui renforce le français, a déclaré la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois. Il consacre le droit de vivre et de travailler en français dans la Charte des droits et libertés de la personne, en plus d'inscrire dans son préambule que le français est la langue officielle du Québec et qu'il constitue un élément essentiel de sa cohésion sociale. »

Moderniser la Charte de la langue française

Depuis la création de la Charte de la langue française il y a 35 ans, le Québec s'est profondément transformé. « La Charte devait être modernisée pour tenir compte de ces changements, a soutenu la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy. Dans un contexte où la présence de l'anglais s'intensifie dans l'environnement québécois, pas seulement sur l'île de Montréal, mais également dans les banlieues et en région, il est de notre devoir d'assurer la vitalité et la pérennité du français. »

La grande aventure du Québec français est forte de siècles de persévérance, de décennies de progrès puis d'années de piétinement, a rappelé la ministre. Dans son allocution à l'Assemblée nationale, elle a invité ses collègues députés à ne pas « laisser dormir la Charte de la langue française 35 ans encore ». Pour suivre l'évolution du français au Québec, elle travaillera à l'élaboration d'outils de vigie qui comporteront des indicateurs fiables, objectifs et reconnus.

Une consultation partout au Québec

« Au cours des prochains mois, si mes collègues de l'Assemblée nationale m'appuient en ce sens, les Québécoises et Québécois seront conviés à une commission parlementaire itinérante, parce que la langue est l'affaire de tous. Je souhaite passer à l'action pour améliorer l'intégration des personnes immigrantes et donner un nouvel élan à la langue française au Québec. Je suis convaincue que de nombreuses avancées peuvent et doivent être faites dès maintenant pour atteindre nos objectifs les plus rassembleurs : faire du Québec un endroit où toutes et tous peuvent vivre, réussir et s'épanouir en français », a conclu Mme De Courcy.

Pour plus d'information sur ce projet de loi : spl.gouv.qc.ca/projetdeloi

Consultez les autres communiqués émis par le gouvernement