Communiqué 
-  5 décembre 2013

La solidarité : une richesse pour le Québec - La première ministre du Québec lance la Politique nationale de la ruralité 2014-2024

Québec – La première ministre du Québec, Pauline Marois, a procédé aujourd’hui au lancement officiel de la Politique nationale de la ruralité 2014-2024 à la salle du Conseil législatif de l’Assemblée nationale. Elle était accompagnée pour l’occasion du ministre délégué aux Régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre, et du ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire et ministre des Transports, Sylvain Gaudreault.

« C’est avec grande fierté que je participe au lancement de cette politique, qui s’inscrit en toute cohérence avec l’ensemble des mesures prévues dans l’un des quatre piliers de notre action gouvernementale, soit celui de la solidarité, dont l’objectif est de faire du Québec une société plus égalitaire et plus prospère. En présentant cette politique, dotée d’un budget d’un demi-milliard de dollars, mon gouvernement réaffirme son engagement envers les milieux ruraux et son intention de contribuer à leur prospérité. La Politique nationale de la ruralité permettra de bâtir un Québec plus riche, plus solidaire et plus fier, un Québec fort de chacun de ses territoires », a déclaré la première ministre.

Assortie d’une enveloppe de 470 millions de dollars sur 10 ans, la Politique nationale de la ruralité 2014-2024 prévoit des moyens renforcés pour appuyer les communautés rurales dans leurs efforts de développement. Au nombre de ces moyens, notons :

  • 340 millions de dollars pour le renouvellement des pactes ruraux, qui contribueront à la concrétisation de milliers de projets par les milieux;
  • 63,5 millions de dollars pour la mise en place des « pactes plus », qui permettront aux MRC de s’investir à plus long terme, en collaboration avec leurs partenaires territoriaux, dans des domaines d’avenir pour leur territoire;
  • 49 millions de dollars pour le renforcement du réseau des agents de développement rural, dont une partie sera spécifiquement affectée à la revitalisation des milieux les plus en difficulté.

Le gouvernement réitère également toute sa confiance à Solidarité rurale du Québec et lui accorde un soutien financier de 8,5 millions de dollars sur dix ans afin que l’organisme entreprenne un mandat renouvelé d’instance-conseil en matière de ruralité.


L’approche intersectorielle : une voie d’avenir

« Fruit de nombreuses réflexions et consultations, cette politique repose sur un élément distinctif, soit la capacité des milieux ruraux à travailler sur une base intersectorielle. Cette approche novatrice du développement vise à rallier les acteurs des divers secteurs d’activité autour d’une vision commune et à assurer la complémentarité de leurs actions en vue d’optimiser les retombées positives et d’éviter les dédoublements coûteux. Cette nouvelle façon de faire est déterminante pour l’occupation du territoire et la ruralité au Québec, c’est pourquoi nous nous devons de la considérer comme la meilleure voie à emprunter pour l’avenir de nos communautés », a affirmé le ministre Lelièvre

Ce nouvel engagement a été concrétisé par la signature d’une déclaration commune en faveur de la ruralité par la première ministre, le ministre délégué aux Régions, le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire et des représentants des partenaires de la ruralité, soit l’Association des centres locaux de développement du Québec, la Fédération québécoise des municipalités, Solidarité rurale du Québec et l’Union des municipalités du Québec.

Une politique décentralisée

« C’est une véritable politique citoyenne aux mesures décentralisées que nous lançons aujourd’hui. Une politique qui permettra à chaque milieu de se consacrer à la réalisation d’initiatives porteuses à l’image de sa réalité et de ses spécificités. Ultimement, en s’appuyant sur la MRC comme pivot du développement rural, la Politique nationale de la ruralité illustre une volonté du gouvernement de tendre vers une plus grande décentralisation et permettra d’assurer la prospérité et la pérennité des territoires ruraux du Québec », a conclu le ministre Gaudreault.

La politique lancée aujourd’hui s’inscrit dans les orientations gouvernementales sur lesquelles repose le pilier « Solidarité », l’un des quatre piliers de l’action du gouvernement, avec l’intégrité, la prospérité et l’identité. Ces orientations, rendues publiques le 30 octobre dernier par la première ministre Pauline Marois, guideront l’action du gouvernement dans la mise en œuvre de mesures qui visent à améliorer le mieux-être des personnes et des familles les plus vulnérables. Le gouvernement veut ainsi donner un nouvel élan à la solidarité, une valeur indissociable de la richesse collective.

Consultez les documents officiels sur le site du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire.
Réagissez sur le blogue du Parti Québécois au billet de Pauline Marois.