Communiqué 
-  21 juin 2013

La première ministre du Québec annonce des mesures concrètes pour les Inuits

Montréal - En ce Jour national des peuples autochtones, la première ministre du Québec, Pauline Marois, la ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, ainsi que le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, ont rencontré le président de la Société Makivik, Jobie Tukkiapik, et la présidente de l’Administration régionale Kativik (ARK), Maggie Emudluk, à Montréal. La première ministre a profité de l’occasion pour annoncer plusieurs mesures destinées aux Inuits du Nunavik.

« Lors de cette rencontre, nous nous sommes saisis de plusieurs enjeux prioritaires pour la nation inuite et de la vision des populations des 14 villages du Nunavik concernant le développement nordique. Nous voulons poursuivre ce dialogue de nation à nation pour avancer ensemble vers un développement du Nord pour tous. Les mesures concrètes que nous annonçons aujourd'hui visent à répondre à certaines priorités de la nation inuite », a déclaré Mme Marois.

La première ministre et le président de la Société Makivik ont tout d’abord procédé à la signature de la Convention complémentaire no 23, qui modifie la Convention de la Baie?James et du Nord québécois pour y inscrire la sélection des terres de catégories I et II pour le village nordique d’Ivujivik. Ainsi, la communauté pourra compter sur quelque 5000 km2 de terres pour son développement.

Mme Marois a aussi annoncé le renouvellement d’une aide financière de 5 millions de dollars à l’ARK pour atténuer les effets du coût de la vie élevé sur les communautés vivant au Nunavik, un territoire caractérisé par l’éloignement, l’absence de liens terrestres avec le Sud et un climat rigoureux. Il a également été convenu pendant la rencontre que les deux parties allaient se pencher sur l’identification de solutions efficaces et durables à cette préoccupation.

De plus, la première ministre a confirmé l’octroi d’un budget annuel de 1,4 million de dollars à l’ARK afin de soutenir les opérations du parc national Tursujuq, le plus grand parc national du Québec et de l'est de l'Amérique du Nord continentale.

Pour sa part, le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, a annoncé l’ajout d’une somme de 20 213 782 $ pour atténuer les effets négatifs liés aux changements climatiques au Nunavik, notamment en ce qui concerne les infrastructures municipales du village de Salluit.

Enfin, le gouvernement du Québec délègue à l’ARK la gestion des volets « développement économique » et « infrastructure communautaire » du Fonds d’initiatives autochtones II. Ce fonds, qui relève du Secrétariat aux affaires autochtones, comprend une enveloppe spécialement destinée à la nation inuite. Les deux volets totalisent un montant de 28 millions de dollars.

« Par ces actions ciblées, le gouvernement témoigne de sa volonté d’intervenir concrètement pour le mieux-être de la population inuite. Nous tenons à la soutenir dans son objectif d’acquérir une plus grande autonomie de gestion et dans celui d’exploiter toutes les possibilités qui s’offrent à elle en matière de développement socioéconomique », a indiqué Élizabeth Larouche.