Communiqué 
-  26 septembre 2013

La ministre lance la Semaine contre l'intimidation et la violence à l'école sur le thème Branché sur le positif

Québec - La ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Marie Malavoy, a lancé aujourd'hui la Semaine contre l'intimidation et la violence à l'école, qui se tiendra du 30 septembre au 4 octobre prochain. Cette année, le thème de la Semaine sera Branché sur le positif, une invitation lancée aux jeunes de mettre en pratique la « cyberappréciation » dans leurs échanges virtuels.

Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport a récemment mis sur pied un partenariat avec quatre organisations qui se consacrent depuis de nombreuses années à la lutte contre l'intimidation et la violence, soit Ensemble pour le respect de la diversité, la Fondation Jasmin Roy, l'Institut Pacifique et Tel-jeunes. Fait à noter, la Ligue de hockey junior majeur du Québec a déjà manifesté son appui à la campagne. Certains de ses joueurs participeront même à des échanges sur les réseaux sociaux.

Le thème Branché sur le positif vise à promouvoir chez les jeunes une utilisation responsable et positive des médias sociaux. À cette fin, de nombreuses activités seront réalisées dans les écoles. Parmi celles-ci, mentionnons les ateliers sur la « cyberappréciation », un concept élaboré à l'école primaire du Parc-Orléans de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries de Québec. Des outils de référence, un guide d'animation, le site www.branchepositif.gouv.qc.ca, des capsules vidéo et des dépliants seront aussi mis à la disposition des élèves. Ces nouveaux outils pédagogiques sont offerts gratuitement aux commissions scolaires.

« Nous organisons une semaine, mais il faut savoir que les activités de sensibilisation se poursuivront au cours des 51 autres. Il faut que les élèves et le personnel enseignant continuent à se mobiliser pour faire du cyberespace un lieu agréable et sécuritaire où il fait bon apprendre et s'amuser », a déclaré la ministre.

Un réseau scolaire mobilisé et proactif

Depuis l'adoption à l'unanimité du projet de loi no 56, le réseau scolaire se mobilise. À l'heure actuelle, 99 % des écoles possèdent un plan de lutte contre l'intimidation et la violence et ont désigné une personne-ressource pour veiller à son application. Tel que le prescrit la loi, les écoles primaires et secondaires du Québec sont invitées à réaliser diverses activités de sensibilisation au civisme.