Communiqué 
-  22 janvier 2014

FerroAtlántica choisit le Québec pour l'implantation d'une nouvelle usine de silicium métal : 300 emplois de qualité créés

Davos – Lors de sa participation au Forum économique mondial de Davos l'an dernier, Pauline Marois avait rencontré Pedro Larrea, président de FerroAtlántica, afin de discuter de la possibilité d'établir une usine de silicium au Québec. La première ministre est donc heureuse d’annoncer l’implantation prochaine, chez nous, d’une nouvelle usine de l’entreprise espagnole FerroAtlántica, premier producteur mondial de silicium métal. Avec des investissements devant totaliser 375 millions de dollars, le projet de FerroAtlántica est structurant pour l’économie du Québec et permettra, à terme, de créer plus de 300 emplois.

« L’obsession de mon gouvernement depuis son élection est de créer des emplois dans toutes les régions du Québec. La Politique économique Priorité emploi que j’ai lancée l’automne dernier proposait d’utiliser les importants surplus d’électricité dont nous disposons pour stimuler l’investissement et l’emploi. La venue au Québec du projet de FerroAtlántica est une répercussion concrète de cette politique. Nos surplus importants et la possibilité de proposer une tarification avantageuse ont été des facteurs déterminants », a déclaré la première ministre.

Mentionnons que la construction de cette usine entraînera également la création d’emplois indirects. De nombreux sous-traitants et fournisseurs bénéficieront de contrats durant la phase d’exploitation. L’entreprise procède actuellement à l’analyse de différents sites au Québec pour la construction, qui débutera dans les prochains mois. L’usine démarrera ses opérations à la fin de l’année 2016.

Ce projet présente également un fort potentiel de création d’une filière de production verticalement intégrée. Ainsi, l’approvisionnement en quartz pourra provenir en partie des mines du Québec. De plus, des résidus de matière ligneuse québécoise pourront être utilisés dans le processus de production et de transformation des matières premières en silicium métal.

« Après plusieurs rencontres et visites de prospection, nous en sommes venus à la conclusion que le Québec disposait des différentes caractéristiques que nous avions identifiées pour la réalisation d’une usine compétitive dans notre domaine. Je tiens à remercier les représentants du gouvernement et d’Investissement Québec, qui nous ont étroitement accompagnés dans nos démarches, et qui nous ont permis d’obtenir rapidement l’information dont nous avions besoin. Nous avons grandement apprécié leur capacité à nous faire connaître de nombreuses possibilités très attrayantes en ce qui a trait à plusieurs aspects essentiels à nos activités et à la réalisation des deux phases de notre projet. Nous avons visité et analysé plusieurs sites intéressants et nous devrions confirmer notre choix dans les mois à venir », a conclu M. Pedro Larrea, président et chef de la direction du Groupe FerroAtlántica.

Le Grupo FerroAtlántica est une filiale à part entière du groupe espagnol Villar Mir. FerroAtlántica est le chef de file mondial de la production de silicium métal et l’un des plus importants producteurs d'alliages de manganèse et de ferrosilicium. L'utilisation de ces alliages est principalement destinée à l'industrie automobile, à la fabrication de silicone, à l'élaboration de béton haute performance et à l’industrie des panneaux solaires. En 2012, FerroAtlántica a réalisé des ventes de 1,1 milliard d’euros et employait environ 3100 personnes dans ses 15 usines en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

À propos de Grupo Villar Mir

Présent partout dans le monde, Grupo Villar Mir est l’un des principaux groupes industriels espagnols appartenant à des intérêts privés. Le groupe exerce ses multiples activités dans 40 pays, répartis sur cinq continents. En 25 ans, Grupo Villar Mir a étendu ses champs d’expertise afin d’y inclure la construction, les infrastructures de transport, l’immobilier, l’électrométallurgie, l’énergie, les fertilisants et les services. Par l’entremise de sa filiale OHL, le groupe mène déjà plusieurs projets au Canada dans le secteur de la construction, notamment le Centre hospitalier de l’Université de Montréal, l’un des plus grands hôpitaux en construction dans le monde, dont le budget s’élève à plus de 2 milliards de dollars. OHL détient une concession de 25 % ainsi qu’une participation de 50 % dans ce projet de construction. Le groupe détient également une participation de 50 % dans le projet de métro de Toronto, évalué à 400 millions de dollars, qui comprend un double tunnel de 3,5 km, la construction de l’autoroute 407 et 600 places de stationnement de surface.

À propos d'Investissement Québec

Investissement Québec a pour mission de favoriser la croissance de l'investissement au Québec, contribuant ainsi au développement économique et à la création d'emplois, et ce, dans toutes les régions. La société met au service des entreprises une gamme complète de solutions financières, notamment des prêts, des garanties de prêt et de l'investissement en capital?actions, afin de les soutenir à tous les stades de leur développement. De plus, elle est responsable de l'administration de mesures fiscales et de la prospection d'investissements à l'étranger.