Communiqué 
-  31 octobre 2012

Discours d'ouverture : promouvoir notre identité et défendre nos intérêts

Québec – Le gouvernement de Pauline Marois misera sur la promotion de l’identité et la défense des intérêts de la nation québécoise au cours de son mandat. C’est l’engagement qu’a pris aujourd'hui la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, à l’occasion du discours d’ouverture qu’elle prononçait à l’Assemblée nationale. « Le statut minoritaire du gouvernement ne doit pas nous immobiliser comme peuple, alors que nous sortons de neuf ans de torpeur », a-t-elle déclaré.

En matière d’identité, le gouvernement agira sur trois fronts : la langue, la culture et la citoyenneté. En vue de préserver la place du français comme langue publique commune, une nouvelle charte de la langue française sera déposée. « Une majorité d’entre nous est d’accord pour défendre et promouvoir la place du français dans notre société, et ce, en tout respect de la communauté anglophone. Nous ne sommes pas tous d’accord sur les moyens et la portée des gestes à faire, mais nous savons qu’il faut agir », a expliqué Pauline Marois.

Avec la langue française, la culture nous définit comme peuple. Nos créateurs sont à la source de cette culture et ils pourront compter sur un soutien sans faille du gouvernement. Par le biais des organismes subventionnaires, le financement à la création sera donc augmenté progressivement.

L’exportation des œuvres et des produits culturels québécois sera davantage soutenue. Le Québec engagera des pourparlers avec le gouvernement fédéral pour rapatrier les budgets et les programmes culturels. Une commission parlementaire sur la pertinence d’une loi sur le prix unique du livre et ses impacts sera aussi mise en place. Enfin, l’enseignement de l’histoire du Québec sera renforcé dans les écoles québécoises.

En matière de citoyenneté, des questions fondamentales demandent à être tranchées. Une charte de la laïcité et une loi sur la citoyenneté québécoise ont été proposées. Puisque ces propositions doivent bénéficier de l’adhésion du plus grand nombre, le gouvernement lancera des consultations pour atteindre un point d’équilibre qui permettra d’avancer sur ces questions.

Enfin, le gouvernement de Pauline Marois poursuivra ses efforts pour bien mettre en valeur les intérêts du Québec sur la scène internationale et devant le gouvernement fédéral. Un nouveau souffle sera également donné aux relations avec les nations autochtones.

« Les Québécois demeurent partagés sur la question nationale, mais l’idée que le Québec se tienne debout et défende ses intérêts unit une grande majorité d’entre nous. Le Québec a tout à gagner à parler de sa propre voix dans le monde, à être présent dans les forums internationaux où notre avenir se dessine et à mettre en œuvre sa propre politique étrangère selon nos intérêts et nos valeurs. Le gouvernement continuera à promouvoir cette idée selon laquelle le seul avenir digne de ce nom pour la nation québécoise consiste à reprendre sa liberté en fondant un pays neuf, un pays qui nous ressemble, un pays pour tous », a conclu la première ministre.