Communiqué 
-  7 mai 2013

Développement nordique : le gouvernement dévoile les grandes orientations qui guideront le développement du Nord québécois

Chibougamau – La première ministre du Québec, Pauline Marois, et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, ont annoncé aujourd’hui, à Chibougamau, les grandes orientations gouvernementales en matière de développement nordique. À cette occasion, elles étaient accompagnées du ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, à la Francophonie canadienne et à la Gouvernance souverainiste et ministre responsable de la région du Nord-du-Québec, Alexandre Cloutier, du ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, de la ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, et de l’adjoint parlementaire de la ministre des Ressources naturelles et député d’Ungava, Luc Ferland.

« Nous souhaitons développer le Nord de manière responsable afin de maximiser les retombées pour les communautés locales et pour l’ensemble des Québécois. Pour ce faire, nous annonçons que le nouveau Fonds du développement nordique nous permettra d’investir plus de 800 M$ dans les infrastructures publiques au cours des cinq prochaines années. Nous proposerons un nouveau cadre de financement des infrastructures liées aux projets du Nord, nous mettrons de l’avant des solutions concrètes et novatrices pour assurer le mieux-être et le développement des communautés et, enfin, nous assurerons un développement harmonieux et respectueux de l’environnement. La prochaine stratégie de développement nordique s’appuiera sur des bases solides », a affirmé la première ministre, Pauline Marois.



Investissements dans les infrastructures publiques

Le gouvernement rend publique la nouvelle dotation 2013-2018 des investissements publics financés par le Fonds du développement nordique. Le Fonds permettra de financer des investissements de 867,7 M$. Les investissements assureront notamment la construction d’infrastructures routières, de logements sociaux, de parcs nationaux et de centres multifonctionnels pour la formation professionnelle.

Le gouvernement du Québec s'est d’ailleurs engagé à construire 226 logements à loyer modique au Nunavik d'ici 2016. Cette mesure, qui représente un investissement de 61 M$, contribuera à résorber la pénurie de logements qui sévit et qui a des conséquences importantes sur la qualité de vie des Inuits.

Plan d’action

Une des priorités du Secrétariat au développement nordique sera d’établir les bases d’un nouveau cadre d’investissement dans les infrastructures liées aux projets du Nord. Celui-ci présentera une vision équilibrée de la participation du gouvernement, des communautés locales et des entreprises, et il devra assurer un partage équitable des risques liés à l’investissement. « Déjà, en renégociant l’entente avec la minière Stornoway pour la route 167 en novembre dernier, nous avons démontré la volonté de notre gouvernement de répartir équitablement les obligations financières et cela a permis aux Québécois d’économiser 125 M$ », a ajouté la ministre Martine Ouellet.

Enfin, le Secrétariat devra définir une stratégie de développement nordique qui s’articulera autour de trois grands axes, soit le développement social des communautés nordiques, le respect de l’environnement et de la biodiversité, et le développement économique.

Secrétariat au développement nordique

Le Secrétariat au développement nordique a la responsabilité d’assurer le lien entre les activités de développement économique et social des territoires nordiques et l’ensemble des acteurs qui les influencent. Le Secrétariat sera sous la responsabilité de la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, qui sera secondée par le ministre responsable de la région du Nord?du?Québec, Alexandre Cloutier, la députée de Duplessis, Lorraine Richard, le député de René-Lévesque et responsable de la région de la Côte?Nord, Marjolain Dufour, et le député d’Ungava, Luc Ferland. Le Secrétariat effectuera les liaisons nécessaires avec les ministères et organismes pour apporter un suivi approprié aux demandes qui lui seront formulées.

En plus de veiller à optimiser l’ensemble des ressources mises à la disposition du territoire nordique, tant privées que publiques, et ainsi faciliter un développement harmonieux, éthique et respectueux des populations concernées, le Secrétariat accompagnera les communautés en leur offrant des ressources-conseils et soutiendra le gouvernement dans le développement de ses stratégies et politiques en milieu nordique.

Table des partenaires et Table des partenaires autochtones

Afin que la future stratégie de développement nordique soit coordonnée et appuyée sur un partenariat inclusif, la Table des partenaires ainsi que la Table des partenaires autochtones reprendront leurs rencontres. « Ce sera l’occasion pour les membres du Secrétariat de rencontrer les leaders locaux et régionaux, d’échanger sur leur vision du développement nordique ainsi que sur les priorités à court, moyen et plus long termes », a déclaré l’adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles et député d’Ungava, Luc Ferland.