Communiqué 
-  28 février 2017

Déclaration de l’aile parlementaire du Parti Québécois

Québec, le 28 février 2017 – Le porte-parole du Parti Québécois en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, répond à l’information obtenue par La Presse faisant état d’une lettre envoyée au SPVM en février 2014.

« Alors que Stéphane Bergeron était ministre de la Sécurité publique, des procédures étaient en cours devant les tribunaux. Le ministre ne devait en aucun cas intervenir. Nous apprenons par les médias aujourd’hui qu’une lettre avait été envoyée au directeur du SPVM de l’époque, Marc Parent; le sous-ministre de la Sécurité publique était placé en copie conforme. Jamais le ministre n’a été informé de l’existence de cette lettre. Maintenant, est-ce qu’une fois en place, la nouvelle ministre de la Sécurité publique a été mise au courant? Nous l’ignorons », a déclaré Pascal Bérubé.