Communiqué 
-  29 juin 2013

Conflit dans l’industrie de la construction: la première ministre demande au président de l’Assemblée nationale de convoquer les députés pour l’étude d’un projet de loi spéciale

Montréal – La première ministre du Québec, Pauline Marois, a demandé au président de l’Assemblée nationale de prendre les dispositions nécessaires pour que l’Assemblée se réunisse en séance extraordinaire afin de permettre la présentation d’un projet de loi visant la reprise des travaux dans l’industrie de la construction, ce dimanche 30 juin à 9 h 45.

« Au cours des dernières semaines, le gouvernement a fait valoir à de nombreuses reprises qu'il souhaitait que les deux parties en arrivent à une entente négociée de plein gré. Je constate malheureusement une impasse dans les négociations et qu’il n’y a toujours pas d’entente à la table institutionnelle-commerciale et industrielle. J'ai donc demandé au président de l’Assemblée nationale de réunir en urgence les députés pour faire adopter un projet de loi spéciale afin de mettre un terme au conflit », a déclaré la première ministre.

Au début du conflit, trois tables de négociation visaient à déterminer les normes pour les travailleurs de la construction au Québec. Une entente de principe est survenue dans le secteur du génie civil et de la voirie le lundi 24 juin, et une autre était conclue le 26 juin dans le secteur résidentiel, démontrant ainsi que des ententes négociées dans ce domaine sont possibles.

Le 24 juin, en raison d’une impasse dans les négociations à la table institutionnelle-commerciale et industrielle, la première ministre a nommé un médiateur spécial, Normand Gauthier, pour amener les parties patronale et syndicale vers la conclusion d’une entente négociée d’ici la fin de la semaine. Malheureusement, il semble que cela n’a pu être possible dans ce secteur.

Les députés débuteront leurs travaux le dimanche 30 juin dans le but que mardi matin, tous les chantiers du Québec soient en activité.