Communiqué 
-  21 novembre 2016

Caucus montréalais des députés du Parti Québécois - Transport et éducation à l’ordre du jour pour Verdun

Montréal – Le caucus montréalais des députés et le candidat du Parti Québécois dans Verdun, Richard Langlais, interpellent le gouvernement afin qu’il agisse rapidement pour faciliter les déplacements des gens de Verdun et pour assurer aux enfants de la circonscription des écoles saines.

« J’ai pu le constater lors de ma visite sur le terrain : l’arrondissement de Verdun est enclavé entre le chantier du nouveau pont Champlain et la reconstruction de l’échangeur Turcot, ce qui cause une congestion monstre. Un exemple frappant, c’est la fermeture de la sortie Wellington de l’autoroute 15, qui empêche les résidents de l’Île-des-Sœurs d’accéder efficacement à Verdun. Ouvrir au moins une bretelle temporaire permettrait de désenclaver l’Île-des-Sœurs et d’atténuer le bouchon de circulation permanent sur l’autoroute 15 Nord », a indiqué le chef de l’opposition officielle.

« Cette fermeture rattrape les usagers du transport en commun empruntant le parcours d’autobus 12, le seul lien de transport en commun entre l’île et Verdun, et qui doit faire de nombreux détours pour éviter les travaux. À cela s’ajoute le fait que l’île est desservie par seulement deux autobus, ce qui est nettement insuffisant. Je m’engage à travailler à la réalisation du projet de train léger sur rail, et à m’assurer que l’Île-des-Sœurs soit desservie par une gare », a de son côté précisé le candidat.

Les écoles de Verdun ont été abandonnées par le Parti libéral

La présidente du caucus de Montréal, Carole Poirier, et le candidat dénoncent par ailleurs les impacts de l’austérité libérale dans les écoles de Verdun. Celles-ci sont surpeuplées, dans un mauvais état, et leurs directions doivent composer avec des coupes de personnel. « Par exemple, l’école Chanoine-Joseph-Théorêt est dans un tel état qu’au mois d’avril dernier, des facettes de brique sont tombées sur la tête d’un élève. Il faudrait, pour rendre cette seule école sécuritaire, 6,5 M$. De plus, malgré que cet établissement ait le plus haut taux d’élèves provenant de milieu défavorisé, le gouvernement a coupé dans les services de psychologie et d’orthopédagogie. Le gouvernement doit réinvestir dans nos écoles », a insisté la députée.

« Le Parti libéral a complètement abandonné la circonscription; il est plus que temps que les gens de Verdun se sentent écoutés et épaulés par quelqu’un de confiance; Richard Langlais saura être cette personne », ont conclu ses futurs collègues.