Communiqué 
-  4 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement - « Rendre le Québec plus fort! » - Stéphane Bergeron

Québec - Mme Pauline Marois est devenue la première femme élue première ministre de l'histoire du Québec le 4 septembre 2012. La première année de mandat de son gouvernement est marquée par l'écoute, le courage et la détermination. Après avoir mis de l'ordre, le gouvernement du Québec a de nouveau les moyens d'agir pour que les Québécois retrouvent de la fierté. Les priorités sont claires : l'économie et la création d'emplois, la solidarité et l'aide à ceux qui sont dans le besoin, l'identité et des mesures pour mieux vivre ensemble. Ainsi, le gouvernement du Parti québécois s'engage à rendre le Québec plus fort.

« L'an dernier, à pareille date, le Québec baignait dans un climat de crise sociale et une atmosphère fétide de malversation et d'impunité; les finances de l'État étaient en désordre et le déficit budgétaire se creusait; les investissements publics étaient annoncés sans même être budgétisés. La seule chose qui fonctionnait à plein régime, c'était la machine à promesses libérales. Nous avons fait le ménage dans ce fouillis et réparé les pots cassés par l'ancien gouvernement », de déclarer le ministre de la Sécurité publique, M. Stéphane Bergeron.

« En seulement une année, le gouvernement du Parti québécois a mis de l'avant plusieurs mesures et entrepris de nombreuses actions pour faire avancer le Québec. Sur tous ces fronts, nos efforts ont été couronnés de succès », d'ajouter M. Bergeron.

D'ailleurs, en matière de Sécurité publique, le gouvernement du Parti québécois a notamment :

  • permis le prolongement du mandat de la commission Charbonneau;
  • fait adopter le projet de loi no 1 favorisant l'intégrité dans l'octroi des contrats publics et qui ajoute de nouvelles responsabilités à l'Unité permanente anticorruption en matière de vérification;
  • fait adopter le projet de loi no 12 instituant le Bureau des enquêtes indépendantes;
  • présenté le projet de loi no 20 sur l'enregistrement des armes à feu, alors que le Québec est toujours en attente de la décision des tribunaux par rapport à la décision d'Ottawa de détruire les données québécoises du défunt registre fédéral des armes sans restriction;
  • mis en place la Commission spéciale d'examen des événements du printemps 2012, dans le but de faire le point sur cette crise sociale sans précédent et de formuler des * recommandations devant permettre au gouvernement d'établir des balises visant à éviter une telle détérioration du climat social au Québec;
  • entrepris de régler le problème de surpopulation carcérale en lançant notamment la construction des établissements de détention d'Amos et de Sorel-Tracy, en plus d'annoncer son intention d'agrandir le quartier cellulaire du palais de Justice de Chicoutimi.

Enfin, mentionnons l'efficacité et la rapidité avec laquelle la Sécurité civile a pris en charge la gestion de l'événement, la concertation des partenaires, le déploiement des mesures de soutien aux citoyennes et citoyens de Lac-Mégantic touchés par la tragédie du 6 juillet dernier. Les conséquences de cette tragédie sont extrêmement lourdes, particulièrement en ce qui concerne les pertes de vies humaines. Le ministère de la Sécurité publique, sous la coordination de la première ministre, a rapidement orchestré l'élaboration du plan d'aide, qui a immédiatement été adopté par le gouvernement du Parti québécois et mis en oeuvre pour répondre aux besoins pressants de la communauté sinistrée de Lac-Mégantic.

« Les réalisations et les avancées qui ont marqué cette année fort occupée reflètent le désir, partagé par tous les membres du personnel du ministère de la Sécurité publique et de ses organismes, de faire face aux problématiques et de faire progresser les dossiers stratégiques relevant de leurs responsabilités. Je tiens à les en féliciter chaleureusement. De tels résultats sont le fruit du travail d'une équipe passionnée et dévouée de personnes qui ont choisi de mettre leur expertise et leur savoir-faire au bénéfice de la sécurité des Québécoises et Québécois. Je suis particulièrement fier du bilan de cette première année de travail en équipe », de conclure Stéphane Bergeron.