Communiqué 
-  5 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement : Rendre le Québec et Dubuc plus forts

La Baie – Pauline Marois est devenue la première femme élue première ministre du Québec le 4 septembre dernier. La première année de mandat de son gouvernement a été marquée par l’écoute, le courage et la détermination. Aujourd’hui, le gouvernement du Québec a de nouveau le moyen d’agir pour que les Québécois retrouvent leur fierté. Les priorités étaient claires, et le sont encore autant : l’économie et la création d’emplois, la solidarité et l’aide à ceux qui sont dans le besoin, et la fierté de vivre ensemble. Au cours de la dernière année, le gouvernement du Parti Québécois a pris toutes les actions nécessaires pour rendre le Québec plus fort, et il entend poursuivre en ce sens au cours des prochains mois.

Au terme de sa première année à titre de député de Dubuc, monsieur Jean-Marie Claveau est fier du bilan législatif du gouvernement du Parti Québécois dont l’action a été fortement orientée vers la solidarité et la création d’emplois. Il souligne entre autres le programme d’implantation des CPE, annoncé par la ministre Léger, qui a permis de combler des lacunes importantes dans les services à la petite enfance dans le comté, et les ajustements apportés à la Régie du bâtiment qui permettent le maintien des derniers postes d’essence dans les petites municipalités, grâce à la surveillance à distance. Il mentionne également la politique sur les mines, pilotée par la ministre Ouellet, qui garantit de prometteuses retombées dans Dubuc, où se concentrent les principaux projets miniers de la région. Selon le libellé de cette nouvelle loi, aucune redevance ne sera dorénavant exigée sur la pierre, le sable et le gravier extraits d’une sablière ou d’une carrière pour la construction ou l’entretien des chemins réalisés ou entretenus par les nombreuses ZEC de la circonscription.

« D’un point de vue régional, il faut invoquer la publication du décret permettant d’amorcer la construction de la voie ferrée qui desservira le port de Grande-Anse et l’annonce du ministre des Transports de relancer le chantier de l’autoroute Alma–La Baie. Il s’agit là d’atouts économiques cruciaux pour mon comté et pour toute la région, qui comptent sur de telles infrastructures pour faciliter l’exploitation de nos mines et l’exportation de notre production », note avec enthousiasme monsieur Claveau.

Outre les grands dossiers à portée régionale, le bilan de l’an 1 du gouvernement du Parti Québécois doit aussi tenir compte des multiples interventions de ses députés qui veillent au mieux-être dans chacune des petites communautés qui composent leur circonscription. À ce chapitre, la liste des réalisations du député de Dubuc est longue.

« Comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises, ma façon de procéder, c’est d’abord d’être à l’écoute de mon milieu, d’être disponible pour les gens de mon comté et, ensuite, de sélectionner la bonne filière gouvernementale afin de leur venir en aide. Ma préoccupation constante pour soutenir les communautés de ma circonscription, dont certaines sont confrontées à la dévitalisation, m’a entre autres permis de sauver les postes d’agent de développement dans les différentes municipalités de la circonscription, de relancer la scierie Valibois de Saint-David-de-Falardeau, d’améliorer les installations de la Coop du Cap-Jaseux en les dotant d’un système de traitement de l’eau potable, de débloquer des sommes substantielles pour soutenir de nombreuses PME comme le Bistrot de L’Anse-Saint-Jean et les entreprises du parc artisanal de Petit-Saguenay, d’engager des investissements inégalés pour l’amélioration générale du réseau routier rural, d’aplanir les difficultés pour l’avancement de projets structurants dans différents milieux, comme l’implantation d’une coopérative alimentaire à Petit-Saguenay ou la restauration de l’auberge Val-Menaud de Saint-Charles-de-Bourget », énumère d’un souffle le député de Dubuc.

Les arrondissements de Ville de Saguenay qui se retrouvent dans le comté de Dubuc n’ont pas été en reste. Monsieur Claveau a multiplié ses efforts pour finaliser des dossiers restés incomplets sous le précédent gouvernement afin que soient enfin construits le centre multisports de Laterrière et le centre multiservice de Shipshaw et pour que soit amélioré le centre multisports de La Baie. En travaillant à une entente avec les propriétaires riverains concernés, il a également permis de débloquer le dossier de la prolongation de la piste cyclable de La Baie dans le secteur du Barachois, un dossier qui stagnait depuis près de dix ans. Il a aussi veillé aux grains pour que soient aménagées des classes mobiles à Laterrière afin d’éviter un changement d’établissement aux élèves de l’endroit, en attendant que soient dégagés les fonds nécessaires pour l’agrandissement de l’école des Jolis-Prés.

« L’aide que j’ai pu apporter aux différents organismes sociaux et communautaires du comté est tout aussi déterminante que ces grandes annonces. Je pense entre autres à la Maison des familles de La Baie, à l’association A.B.C.S. pour personnes handicapées de Saint-Ambroise, aux Petits Marais de Laterrière, à la ZIP-Saguenay qui intervient sur une grande partie de la circonscription. Un député se doit aussi d’appuyer les festivals et les fêtes organisés dans son comté ; ce que j’ai fait pour le Festival international de cerfs-volants de Saint-Honoré dans l’vent, pour le Festival forestier de Shipshaw, pour les Grandes Veillées de La Baie, pour les Fêtes du 175e de L’Anse Saint-Jean, pour les Fêtes du 100e anniversaire de Saint-Honoré, l’exposition internationale des crèches de Rivière-Éternité », ajoute en souriant monsieur Claveau.

En ajoutant les modestes interventions ponctuelles, réalisées dans leur circonscription respective, aux grandes réformes législatives votées à l’Assemblée nationale, les députés du Parti Québécois peuvent dresser un bilan enviable après une seule année aux commandes de l’État et dans un contexte de gouvernement minoritaire. Imaginez un vrai mandat de gouvernement majoritaire !