Communiqué 
-  4 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement: Rendre le Québec, l'Estrie, Sherbrooke et Saint-François plus forts!

Sherbrooke – Pauline Marois est devenue la première femme élue première ministre du Québec le 4 septembre 2012. La première année de mandat de son gouvernement est marquée par l’écoute, le courage et la détermination. Aujourd’hui, le gouvernement du Québec a de nouveau le moyen d’agir pour que les Québécois retrouvent leur fierté. Les priorités sont claires : l’économie et la création d’emplois, la solidarité et l’aide à ceux qui sont dans le besoin, et la fierté de vivre ensemble. Ainsi, le gouvernement du Parti Québécois prendra toutes les actions nécessaires pour rendre le Québec plus fort.

Le gouvernement du Parti Québécois en Estrie

Un an après l’arrivée du nouveau gouvernement du Parti Québécois, le ministre de la Santé et des Services sociaux et député de Saint-François, Dr Réjean Hébert, et son collègue le député de Sherbrooke, vice-président de la commission de l’administration publique et membre permanent de la Commission des Institutions, M. Serge Cardin, se réjouissent des changements profonds et durables qui s’opèrent en Estrie avec l’implantation de plusieurs mesures et orientations du gouvernement du Québec.

« En un an, nous avons réglé, en Estrie, plusieurs dossiers qu’avait laissé traîner le gouvernement libéral: absence de places en garderie, pénurie de logements sociaux, déficience d’une première ligne forte en santé, absence d’une vision renouvelée du développement économique pour les régions minières et absence de priorisation des projets d’infrastructures qui respectent la capacité de payer des contribuables, et ce, tout en changeant le climat social ambiant. Notre première année au pouvoir nous aura permis de régler de nombreux enjeux pour plusieurs clientèles estriennes, que cela soit les jeunes familles, les aînés, les gens à faible revenu, les entrepreneurs ou encore les chercheurs », ont déclaré les deux membres de l’Assemblée nationale.

Le Centre femme-jeunesse-famille confirmé

Le ministre Réjean Hébert a rappelé le travail accompli dans le dossier du Centre femme-jeunesse-famille du CHUS, qui a été confirmé le printemps dernier. Les 121,7 millions de dollars ont été dument réservés au Plan québécois des infrastructures, ce qui garantit sa réalisation d’ici 2017. « Cette infrastructure, attendue en région depuis plus de 10 ans, pourra enfin voir le jour et permettra d’offrir des services de grande qualité pour la clientèle de 0 à 18 ans », a mentionné M. Hébert.

Afin de contribuer au développement d’une première ligne en santé forte et efficace, plus de 13 millions de dollars ont été investis dans les hôpitaux de Coaticook, Magog, Windsor et Richmond au cours de la dernière année pour leur agrandissement ou leur rénovation. À cela s’ajoute une enveloppe de 6 millions de dollars consacrée à la rénovation de CHLSD de la région de l’Estrie ainsi qu’une somme de 4 millions de dollars pour améliorer les soins et services à domicile dans la région, sur une enveloppe nationale de 100 millions. Notons également que près de 600 000 $ ont été octroyés pour des projets destinés à améliorer la qualité de vie des proches aidants d’aînés de la région, par le biais de l’organisme Appui Estrie. Finalement, en matière de soutien des clientèles aux prises avec des problématiques particulières – santé mentale, dépendance, déficiences intellectuelles et physiques, etc. – l’Estrie s’est vue octroyer plus de 6 millions de dollars partagés entre plusieurs partenaires œuvrant dans ces secteurs.

Investissements pour l’éducation et la petite enfance

« En mai dernier, nous avons confirmé la construction de deux nouvelles écoles dans les secteurs de Rock Forest et un agrandissement à Saint-Denis-de-Brompton, ce qui représente l’ouverture de 43 nouvelles classes, pour pallier l’explosion démographique de ces secteurs. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la qualité de vie des jeunes familles et la vitalité des communautés », a souligné le ministre Hébert.

« Pour ce qui est des jeunes familles, nous nous étions engagés, en campagne électorale, à combler les besoins en matière de places en CPE en Estrie au cours d’un premier mandat de 4 ans. En moins d’un an, nous avons annoncé la création de 1 226 nouvelles places en CPE sur le territoire de l’Estrie dont plusieurs sont déjà disponibles pour les tout-petits », a ajouté M. Cardin.

Mesures pour dynamiser l’économie estrienne

« Que ce soit dans le secteur de l’économie, avec des aides financières à la diversification des entreprises, du transport avec le prolongement de la 410, en éducation par la construction et l’agrandissement d’écoles, en recherche avec le Pavillon de recherche appliquée sur le cancer de l’Université de Sherbrooke ou encore dans le secteur du logement avec la construction de logements abordables, nous avons relevé le défi! », a déclaré Serge Cardin.

Sur le plan de la transformation durable de l’économie locale et régionale, le ministre Hébert rappelle le repositionnement du créneau ACCORD Biotech Santé pour l’orienter davantage vers le développement de produits et services en lien avec le vieillissement et l’autonomie. « Sherbrooke est une capitale reconnue internationalement en matière de savoir et savoir-faire dans le secteur de la gérontologie. Il est essentiel de transformer ce savoir en entreprises et en emplois. C’est pour cette raison que nous avons amorcé le repositionnement de ce créneau ACCORD tout en injectant 300 000 $ pour soutenir le développement de ce nouvel axe économique », soutient le ministre Hébert.

Au cours de la dernière année, le gouvernement du Parti Québécois s’est affairé à doter les entrepreneurs d’outils visant à permettre un passage à une économie à valeur ajoutée. En Estrie, cela se traduit par la mise en œuvre du Fonds d’aide à la diversification économique pour la région d’Asbestos. « Nous nous étions engagés à accompagner activement la région d’Asbestos dans la transformation graduelle de son économie, qui était presque entièrement basée sur l’amiante. Au cours des derniers mois, nous avons joué un rôle d’accompagnateur, notamment par la mise en place d’un fonds de diversification de 50 millions de dollars, et en travaillant étroitement avec les intervenants socio-économiques de la région », a indiqué M. Hébert.

Aussi, soulignons que des investissements de 175 millions de dollars ont été réservés pour la région estrienne pour les projets d’infrastructures routières pour la période 2013-2015. « Au cours de la dernière année, nous avons revu l’ensemble du vaste projet de l’autoroute 410 afin de le remettre sur les rails de façon responsable, alors que le gouvernement libéral avait multiplié les promesses irréalistes dans ce dossier depuis des années. Ainsi, le volet 1 de la prolongation de l’autoroute 410, du boulevard Université jusqu’à la route 108, est en cours de réalisation et des annonces seront faites sous peu pour la suite des choses », a indiqué le ministre Hébert.

Le gouvernement a aussi appuyé financièrement plusieurs projets socioéconomiques, culturels, touristiques d’importance dans la région. « C’est plusieurs entreprises sherbrookoises et estriennes qui ont été soutenues financièrement par le gouvernement afin qu’elles puissent continuer de rayonner en région, mais aussi sur la scène nationale et internationale. », a mentionné le député de Sherbrooke.

Présents pour Lac-Mégantic

L’année a été marquée par la tragédie de Lac-Mégantic survenue le 6 juillet dernier. À titre de ministre régional, Réjean Hébert a joué un rôle actif dans ce dossier dès les premières heures de la tragédie et continue d’être impliqué, notamment dans la phase de reconstruction amorcée il y a quelques semaines.

Le ministre Hébert et le député Serge Cardin mentionnent que l’année qui s’amorce sera tout aussi chargée. « Plusieurs projets sont actuellement en chantier, que cela soit en matière de culture, de développement économique et d’agriculture. Nous continuerons à faire preuve de solidarité, de responsabilité et d’intégrité », a souligné Serge Cardin.