Communiqué 
-  9 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement : Rendre le Québec et Sanguinet plus forts

Saint-Constant - Pauline Marois est devenue la première femme élue première ministre du Québec le 4 septembre 2012. La première année de mandat de son gouvernement est marquée par l’écoute, le courage et la détermination de l’ensemble de sa députation. Aujourd’hui, le gouvernement du Québec a de nouveau les moyens d’agir pour que les Québécois retrouvent leur fierté.

Les priorités sont claires : l’économie et la création d’emplois, la solidarité et l’aide à ceux qui sont dans le besoin, et la fierté de vivre ensemble. Ainsi, le gouvernement du Parti Québécois prendra toutes les actions nécessaires pour rendre le Québec plus fort.

Plusieurs réalisations ont été effectuées dès les premiers mois du gouvernement dont l’abolition de la hausse des frais de scolarité et le retour de la paix sociale au Québec, la fin du nucléaire et la fermeture de Gentilly, la fin des subventions à l’amiante, le retour de l’intégrité avec la loi 1 et la remise en ordre des finances publiques. Ce sont tous des enjeux importants pour les québécois sur lesquels le gouvernement Marois a mis l’emphase dès le début de son mandat.

Monsieur Therrien a profité de cette première année pour rencontrer les gens de divers milieux. Que ce soit les organismes communautaires, les gens issus du milieu des affaires ou des organismes publics, le député de Sanguinet travaille de concert avec tous ces acteurs afin de faire de la circonscription un endroit où la qualité de vie y est optimale.

Pour la région du Roussillon, c’est un total de 574 nouvelles places en CPE qui ont été accordées par le gouvernement qui verront le jour au cours des prochaines années. «Une proportion importante des places octroyées en Montérégie seront dans notre région» a ajouté le député de Sanguinet.

C’est aussi un total de 78 millions pour des investissements en éducation pour la Montérégie, dont la construction d’une nouvelle école pour la Commission scolaire des Grandes Seigneuries. Un élément important pour répondre aux besoins de la population grandissante.

Il ne faut pas oublier non plus l’investissement majeur de 39 millions en santé et services sociaux dans la région de la Montérégie. Cette mesure a pour objectif de réduire l’iniquité régionale de 27,4%, qui s’était creusée sous le gouvernement du Parti libéral. «Je suis aussi très fier des réalisations de mon gouvernement en ce qui a trait au transport collectif» a souligné M. Therrien. Plusieurs millions de dollars seront investis en transport collectif dans le contexte des mesures d’atténuation de la congestion routière, dans l’instauration de nouvelles places de stationnement, dans l’amélioration des services ainsi que pour des projets en immobilisation.

Le gouvernement Marois a aussi le développement économique de la Montérégie à cœur. Après l’ouverture officielle de l’Autoroute 30, en février dernier, le gouvernement a jugé essentiel de créer un Comité interministériel, impliquant 9 ministres, dédié au développement économique du nouveau corridor de l’Autoroute 30.

Finalement, en juin dernier le député de Sanguinet a eu l’honneur d’être nommé adjoint parlementaire au ministre des Finances et de l’Économie, M. Nicolas Marceau. «J’ai accueilli cette nomination avec enthousiasme. Cela me permet de multiplier les rencontres avec les acteurs économiques au Québec et sur le plan international», a expliqué M. Therrien.

Ainsi, douze mois après cette élection, M. Therrien dresse un bilan positif de la première année de son mandat. «Depuis un an, je travaille aussi sur de nombreux projets importants qui seront dévoilés au cours des prochains mois. J’ai très hâte de vous en faire part.», a conclu Alain Therrien.