Communiqué 
-  4 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement : Rendre le Québec et Argenteuil plus forts

Lachute – « Le 4 septembre 2012, je réitérais ma volonté de faire de la politique autrement à titre de député d’Argenteuil. Un an plus tard, je considère avoir tenu parole, a déclaré le député d’Argenteuil, Roland Richer, dans le cadre du bilan de sa première année comme député du gouvernement.

« Je me suis fait le porteur des dossiers qui animent mes concitoyennes et mes concitoyens d’Argenteuil, le défenseur des enjeux qui les préoccupent, et l’allumeur de fierté de notre si belle région et de ses gens. J’ai tenté d’être le plus souvent possible sur le terrain, à la rencontre et à l’écoute des citoyennes et des citoyens. J’ai travaillé à les représenter de la façon la plus juste et équitable », a-t-il ajouté.

Rétablir le dialogue entre les citoyens et le gouvernement

Un des premiers dossiers importants sur lequel a travaillé le député d’Argenteuil est celui de la Régie intermunicipale Argenteuil/Deux-Montagnes (RIADM). Après plusieurs années d’inaction du gouvernement précédent dans ce dossier, M. Richer a pris les choses en main et a fait les représentations nécessaires auprès du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT). Résultat : deux médiateurs indépendants ont été nommés par le MAMROT dans le but de rétablir la saine gestion au sein de cette organisation régionale.

Lorsque la ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, a annoncé son projet de loi 14, Roland Richer n’a pas attendu les réactions. Il a rapidement convoqué la ministre à venir échanger avec les maires des huit municipalités – sur dix dans les Laurentides – au statut bilingue de la circonscription d’Argenteuil. À la suite de cette rencontre, le député d’Argenteuil avait proposé que la présence historique de la communauté anglophone et la participation significative de ses membres soient des éléments à considérer pour la confirmation ou la révocation du statut bilingue. Ces propositions ont été retenues par la ministre De Courcy.

Pour s’assurer que la MRC d’Argenteuil demeure une région prioritaire dans le déploiement d’Internet haute vitesse, le député d’Argenteuil a organisé une rencontre entre des représentants de la MRC d’Argenteuil et le président du Conseil du trésor, M. Stéphane Bédard. Ceux-ci ont eu l’occasion de démontrer la qualité de leur dossier et d’affirmer l’importance du déploiement d’Internet haute vitesse dans notre région. En plus de reconnaître la priorité à la MRC d’Argenteuil, M. Bédard a invité cette dernière à participer à la réflexion dans le cadre du repositionnement du développement de l’économie numérique sur tout le territoire du Québec.

Défendre les dossiers locaux

Au cours de la dernière année, le député d’Argenteuil s’est fait le porte-parole de divers dossiers de la circonscription à l’Assemblée nationale. Il a :

  • rapporté les inquiétudes des citoyenNEs dans divers dossiers (« compteurs intelligents » d’Hydro-Québec, projet d’une nouvelle ligne d’Hydro-Québec à Saint-Adolphe-d’Howard, etc.);
  • fait la promotion de projets locaux (renouvellement de l’exposition permanente du Musée régional d’Argenteuil, développement d’une usine de micronisation du verre à Lachute, la clinique Accès santé Argenteuil, etc.);
  • défendu les intérêts de la population de la circonscription d’Argenteuil (campagne de financement de la Fondation de l’Hôpital d’Argenteuil, réduction de l’iniquité régionale du financement en matière de santé, dépôt de la pétition demandant un meilleur financement des organismes communautaires, maintien de quatre unités au Centre jeunesse d’Huberdeau, etc.).

Être présent sur le terrain

La circonscription d’Argenteuil est grande, elle compte 17 municipalités dans quatre MRC différentes. Malgré cela, Roland Richer s’est fait un devoir, voire un plaisir, d’aller à la rencontre des gens, sur le terrain. Depuis sa première élection le 11 juin 2012, le député a développé de très bons liens avec les différents acteurs de la circonscription, qu’ils soient du domaine municipal, économique, communautaire ou autre.

« La partie de mon travail que je préfère est de rencontrer les gens, d’entendre leurs préoccupations. J’essaie le plus souvent possible de répondre « présent » aux nombreuses invitations que je reçois. Mais quand cela m’est impossible, je sais que je peux compter sur mon équipe pour me représenter de belle et bonne façons », a exprimé M. Richer.

Être présent sur le terrain c’est, bien sûr, rencontrer les gens et de participer à diverses activités, mais c’est aussi proposer des projets. Au cours de la dernière année, Roland Richer a initié deux projets importants dans la circonscription d’Argenteuil. Le premier est de mobiliser des intervenants de différents milieux pour travailler à la mise en place d’une offre d’études collégiales dans Argenteuil. Inquiet, comme plusieurs, du taux de décrochage dans la région, le député croit que l’implantation d’un centre d’études collégiales aurait un effet grandement positif sur la persévérance scolaire de nos jeunes.

Le second projet est de décréter le 12 juin de chaque année « Journée régionale de la non-violence », en mémoire du terrible assassinat d’Aylin Otaño-Garcia en 2000, une jeune fille alors âgée de 15 ans. Parce que ces atrocités ne doivent pas être oubliées, une deuxième phase à ce projet est actuellement sur la table.

« Avec une année d’expérience dans mes bagages, je me sens bien préparé pour représenter et défendre encore mieux les intérêts de la circonscription d’Argenteuil, a reconnu le député Richer. La prochaine année sera remplie de beaux et grands défis et j’entends les relever avec vigueur. »


Pour plus de détails, consultez le bilan complet du député [PDF].