Communiqué 
-  6 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement : Rendre le Québec et Mirabel plus forts

Sainte-Scholastique - La députée de la circonscription de Mirabel, Me Denise Beaudoin, se dit « très fière d’appartenir au gouvernement de Pauline Marois, un gouvernement qui, même minoritaire, a agi, et a su prendre des décisions difficiles, mais nécessaires, un gouvernement entièrement dédié à sa population. Nous avons fait beaucoup en peu de temps : le bilan que nous présentons lui garantit encore de meilleurs lendemains. »

Au plan national

La députée rappelle que l’an dernier à pareille date, le Québec baignait dans un climat de malversations et d’impunité, Montréal était bloquée par une crise sociale, les finances publiques telles que laissées par les Libéraux étaient en désordre, le déficit budgétaire se creusait et les investissements dans les infrastructures étaient annoncés sans être budgétés. La seule chose qui fonctionnait à plein régime, c’était l’usine à promesses libérales.

Me Beaudoin relève : « Nous avons fait le ménage dans le gâchis libéral et réparé ce que l’administration Charest avait brisé. Le gouvernement Marois a fait preuve de courage, d’un grand sens de la responsabilité et d’une farouche détermination. C’est pourquoi l’on peut dire que ça va nettement mieux au Québec depuis un an ! »

Des avancées majeures

La députée souligne qu’au « plan national, le gouvernement du Québec aura notamment rétabli l’intégrité en luttant sévèrement contre la corruption; il a piloté l’important Sommet sur l’enseignement supérieur et les cinq chantiers qui en ont découlé ; il a osé mettre en force le dossier des élections à date fixe et a profondément modifié le mode de financement des partis politiques. »

En matière d’identité, le gouvernement s’est tenu debout et a défendu les intérêts du Québec partout et en tout temps, au Québec, au Canada ou dans le monde. « À partir de la gouvernance souverainiste, nous avons initié plusieurs dossiers de défense de nos intérêts, dont la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi et la bataille pour modifier les décisions fédérales sur la formation de la main-d’œuvre, de même que sur les fonds de travailleurs », a expliqué la députée de Mirabel en ajoutant que le gouvernement allait continuer à se battre pour faire avancer le français au Québec malgré le blocage de l’opposition.

Une nouvelle étape

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement a abordé de façon plus substantielle une nouvelle étape de son mandat : celle du développement social et économique. C’est le cas par exemple de l’amélioration du régime de soins à domicile, de l’assurance autonomie, de l’instauration de la maternelle à 4 ans dans les milieux défavorisés et de la création de 28 000 places en garderie dont plusieurs ont été allouées dans la circonscription de Mirabel.

Me Beaudoin souligne au plan économique, « la mise en place de la politique de souveraineté alimentaire — qui ne laisse pas indifférents les agriculteurs, nos producteurs locaux et les consommateurs —, notre ambitieux projet d’électrification des transports, le retrait au Québec de l’amiante et du nucléaire; nous avons éliminé la hausse libérale de 20 % des tarifs d’électricité et celle de 82 % des droits de scolarité. De plus, les Québécois compteront sur un nouveau régime de redevances ainsi que d’une nouvelle loi bonifiée sur les mines.

« Bref, conclut la députée à ce chapitre, nos actions commencent à porter fruit et tout indique que la machine économique est bien repartie. »

Dans la circonscription de Mirabel

« Outre mon travail à l’Assemblée nationale à Québec et mes participations aux travaux de Commissions parlementaires, déclare la députée, je me suis beaucoup investie dans ma circonscription. » La commande était abondante et variée et je me suis impliquée dans tous les secteurs pour développer notre économie, et ce, en harmonie avec l’environnement et l’agriculture.

En matière de culture, je tiens à mentionner une réalisation marquante que j’ai initiée, soit l’implantation de la Place Claude-Léveillée à Saint-Benoît, de Mirabel.

Comment passer sous silence l’important dossier de la gare à Mirabel : j’ai contribué fortement à ce que la future gare de Mirabel soit implantée à l’endroit approprié où sont les moindres impacts négatifs et non sur des terres agricoles. Ainsi, ce secteur de la circonscription de Mirabel pourra dorénavant demeurer un lieu de production agricole contribuant à sa mesure à nourrir le Québec plutôt que de devenir un lieu de spéculation, le tout en conformité avec la nouvelle politique de souveraineté alimentaire annoncée par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron.

J’ai annoncé, avec les ministres concernés, d’importants investissements pour la construction de nouvelles écoles primaires dans la circonscription, dont l’une à Saint-Augustin et l’autre à Saint-Joseph-du-Lac ainsi que les agrandissements des écoles Sainte-Anne à Saint-Canut et Mer-et-Monde à Mirabel-en-Haut.

En matière de santé, la députée Denise Beaudoin, avec ses collègues du caucus des députés des Laurentides, a obtenu de la part du gouvernement du Québec la réduction de l’iniquité financière interrégionale dans les Laurentides et un investissement majeur pour le nouveau service de jour en santé mentale à l'Hôpital régional de Saint-Jérôme.

La députée a également représenté le gouvernement lors de deux missions parlementaires à l’étranger en compagnie, entre autres, du président de l’Assemblée nationale.

Mme Beaudoin conclut sur ces propos : « En tant que députée, je me fais un devoir d’être présente à mes commettants et à leur écoute. Je suis sur le mode solution, très fière de servir la population qui m’a fait confiance, et de le faire au sein d’un gouvernement responsable! »