Communiqué 
-  6 septembre 2013

Bilan de la première année du gouvernement : rendre le Québec, Marie-Victorin, Taillon et Vachon plus forts

Longueuil – Mme Pauline Marois est devenue la première femme élue première ministre de l’histoire du Québec le 4 septembre 2012. La première année de mandat de son gouvernement est marquée par l’écoute, le courage et la détermination.

« Après avoir mis de l’ordre, le gouvernement du Québec a de nouveau les moyens d’agir pour que les Québécois retrouvent leur fierté. Les priorités sont claires : l’économie et la création d’emplois, la solidarité et l’aide à ceux qui sont dans le besoin et l’identité et des mesures pour mieux vivre ensemble. Ainsi, le gouvernement du Parti Québécois s’engage à rendre le Québec plus fort », déclarent d’une seule voix Mme Marie Malavoy, députée de Taillon, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Martine Ouellet, députée de Vachon et ministre des Ressources naturelles et M. Bernard Dainville, député de Marie-Victorin et ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne.

Bilan positif pour Longueuil

Le gouvernement du Parti Québécois a annoncé des avancées déterminantes pour Longueuil depuis le 4 septembre 2012 : - 78 millions de dollars en investissement en éducation en Montérégie, dont près de 15 millions de dollars pour la construction d’une nouvelle école à la Commission scolaire Marie-Victorin et d’un terrain de soccer et d’une piste d’athlétisme à l’école Gérard-Filion ; - près de 40 millions de dollars supplémentaires et récurrents en matière de santé et de services sociaux qui serviront à réduire l’iniquité régionale de 27,4%; à soigner davantage de gens sur la Rive-sud plutôt qu'ils aient à traverser à Montréal, à offrir plus de services pour des jeunes aux prises avec un trouble envahissant du développement, d'une déficience intellectuelle et à leurs parents et, à dispenser plus de services à domicile pour les personnes âgées, notamment ; - 275 unités de logements sociaux réservées pour les gens à faible revenu ; - 474 nouvelles places pour les enfants en services de garde ; - aménagement de la salle d’hémodynamie à l’Hôpital Pierre-Boucher qui permet aux gens victimes d'infarctus du myocarde d'être soignés ici, sur la Rive-sud ; - modification des heures d’ouverture en matinée pour le centre de prélèvement du CLSC de Saint-Hubert du CSSS Champlain-Charles-Le Moyne pour répondre aux besoins de la population ; - appui aux organismes de soins à domicile pour les personnes âgées, tel que AMELYS, afin que celles-ci puissent rester le plus longtemps possible à la maison ; - revitalisation de la place Charles-Le Moyne, qui garantira un meilleur accès au métro de Longueuil ; - aménagement d’un système de transport sur rail comme mode de transport collectif privilégié sur le futur pont Champlain, qui permettra de répondre aux besoins actuels et futurs de cet axe stratégique fortement sollicité ; - appui pour le réaménagement de la cour de l’École Charles-Le Moyne pour en faire un espace plus vert avec des espaces de jeux pour les enfants ; - franchissement d’une nouvelle étape pour le projet de construction du Complexe culturel du Théâtre de la Ville ; - partenaire majeur de la Fête des familles à Saint-Hubert, un événement festif qui permet aux parents de s’informer des différentes ressources mises à leur disposition par les organismes locaux ; - distribution de 200 arbres aux familles de Saint-Hubert dans le cadre de la Fête des Familles pour rendre le milieu de vie plus vert et contrer l’effet des émissions de gaz à effets de serre ; - tournée dans les écoles primaires pour sensibiliser les élèves de 5e année à l’importance de l’eau, dont l’école Laurent-Benoît et l’école des Mille-Fleurs ; - soutien au projet de parc-école Ma forêt urbaine de l’école Sainte-Claire ; - appui à l’élite sportive qui représente Saint-Hubert sur la scène locale et internationale.

Afin d’augmenter le pouvoir d’attraction de l’Agglomération de Longueuil et d’accroître son développement, le gouvernement a mis sur pied un Groupe de travail sur l’Agglomération de Longueuil et créé un Comité ministériel portant sur le développement économique le long du corridor de l’A-30. « Nous avons posé des gestes d’avenir pour rendre notre région plus attrayante à de nouveaux investissements créateurs d’emplois. Nous sommes à l’écoute des intervenants du milieu afin d’identifier des solutions », a précisé Marie Malavoy.

L’aménagement d’un mur antibruit par la Ville de Longueuil en bordure de la route 116 dès cet automne, qui réduira de manière significative l’impact sonore de la circulation, réjouit Martine Ouellet. Elle avait d’ailleurs tenu à rencontrer la Direction régionale du ministère des Transports du Québec sur ce dossier. « Ce mur antibruit permettra aux Longueuillois de bénéficier d’un cadre de vie plus humain et agréable. La Ville de Longueuil a déjà signifié son intention de prolonger le mur antibruit. Elle pourra compter sur mon appui et mon entière collaboration», a ajouté Martine Ouellet.

Le député de Marie-Victorin s’est également réjoui des réalisations de la dernière année pour Longueuil : le terrain de soccer de l’école Gérard-Filion ; la salle d’hémodynamie de l’Hôpital Pierre-Boucher ; le projet de revitalisation de la place Charles-Le Moyne, qui garantira un meilleur accès au métro de Longueuil ; le soutien au projet d’aménagement de la cour de l’école Sainte-Claire ainsi que celle de l’école des Petits Explorateurs, la Maison St-Jean- Vianney. « Nous avions pris des engagements pour les gens de Longueuil et nous livrons », a ajouté Bernard Drainville.

Préparer l’avenir du Québec

Pour des emplois structurants dans toutes les régions du Québec

Le Parti Québécois amorce la deuxième année de son mandat avec comme objectif de faire de l’énergie un puissant levier de développement économique et social pour le Québec. La nouvelle politique énergétique misera sur l’efficacité énergétique et fera de l’électrification des transports un véritable pôle économique, au même titre que le multimédia et l’aéronautique. «Avec l’électrification des transports, tant collectifs qu’individuels, nous développerons un tout nouveau secteur économique, consoliderons la présence d’entreprises émergentes des composantes électriques et assurerons la croissance d’entreprises de véhicules de transport», a déclaré Martine Ouellet.

Le Parti Québécois veut également se donner une vision à long terme pour l’éolien dans sa future politique énergétique. « En s’engageant à long terme dans la filière éolienne, nous maintiendrons plus de 2 000 emplois structurants pour les régions du Québec et soutiendrons à long terme l’activité manufacturière », a ajouté Martine Ouellet. Avec le nouveau projet de loi sur les mines, le gouvernement du Parti Québécois se donne les outils pour maximiser la transformation au Québec. Sachant que la transformation crée de 3 à 4 fois plus d’emplois que la simple extraction, nous souhaitons que le Québec se donne les moyens de ses ambitions. Avec l’adoption de la Charte du bois, pour une plus grande utilisation du bois dans la construction, le Parti Québécois vient consolider et créer de nouveaux emplois en région et favorise une contribution tangible à la réduction des gaz à effet de serre. La mise en place du Secrétariat au développement nordique permettra, quant à lui, l’accompagnement des communautés et des entreprises pour la création de projets porteurs pour le Québec. À ce sujet, la garantie financière à 100% exigée aux entreprises qui a été adoptée s’assure qu’il ne soit plus possible d’avoir des sites miniers orphelins au Québec.

Pour plus d’intégrité!

Après des années de scandales libéraux, le gouvernement du Parti Québécois a fait de l’intégrité et de l’éthique une priorité. « Les Québécois avaient perdu confiance envers leurs institutions et leurs élus. Bien qu’il reste du travail à faire, par nos actions nous avons contribué à ramener de l’intégrité et de la confiance. Nous avons adopté le projet de loi antiprête-noms, qui limite à 100 $ les dons aux partis politiques, du projet de loi permettant le vote sur les campus des cégeps, des universités ainsi que des centres de formation professionnelle, et du projet de loi instaurant des élections à date fixe au Québec. Trois projets de loi adoptés à l’unanimité. Notre gouvernement a également modifié les règles de financement des partis politiques municipaux, imposé de nouvelles règles dans l’octroi des contrats gouvernementaux et permis aux citoyens d’exiger la suspension d’un maire accusé au criminel », a ajouté Bernard Drainville.