Le Parti Québécois: une grande famille pas comme les autres!

Permanence nationale

Équipe de services aux membres du Parti Québécois.

lundi 27 juin, 2016

« Aujourd’hui, je travaille avec des amis. »

C’est ainsi qu’au terme de son stage de deux mois à la permanence du Parti Québécois, Lucas Medernach, un jeune Français de 21 ans inscrit à la maîtrise en communications à l’UQAM, décrit son passage parmi nous. Une expérience qu’il qualifie d’incroyable aussi bien humainement que professionnellement.

Ayant débuté son stage au début mai, tout juste 2 jours après la démission de Pierre-Karl Péladeau, Lucas est arrivé à un moment assez particulier pour le Parti. Il y avait encore beaucoup d’émotion dans l’air, mais ses nouveaux collègues l’ont tout de suite mis à l’aise. Durant son passage, il a touché à tous les aspects de la communication: gestion de communauté Facebook et Twitter, rédaction de billets pour le blogue, événements de presse, campagne de financement — et même un peu d’ingénierie du son!

Lucas a d’ailleurs été bien surpris de constater l’esprit d’entraide qui régnait à la permanence et de voir à quel point la hiérarchie était absente des rapports au sein de l’équipe, que tout le monde travaillait ensemble pour atteindre des objectifs communs.

Il n’en était pas à sa première incursion dans le monde politique. En France, il avait déjà travaillé auprès du premier ministre, avec un collectif de stagiaires, en préparation des communications relatives à la COP21, la Conférence de Paris de 2015 sur le climat.

Mais ce qu’il a découvert au Parti Québécois est bien loin de tout ce qu’il a pu vivre précédemment sur le plan professionnel en France. Il raconte être arrivé au premier jour de son stage au 1200 Papineau pratiquement en complet-cravate. Disons qu’il détonnait un peu! On lui a alors expliqué que ce qui comptait au Parti, c’était que le travail soit bien fait. Pour lui, c’était déjà toute une différence !

Ce qui l’a également frappé, c’est la place accordée aux militants au sein du Parti Québécois. Ceux-ci ne servent pas qu’à apporter du financement et des bras, mais ils influencent réellement la ligne directrice du Parti. Les critiques et les demandes sont vraiment prises en compte.

« Le Parti, c’est les militants. »

Lucas, qui vient du Pays basque français et a ainsi trouvé au Parti Québécois une certaine résonance à l’idée d’indépendance qui anime son peuple, trouve très belle l’idée de mettre un Québec pays de l’avant sur la scène internationale, d’en faire un étendard de la francophonie en Amérique du Nord.

Mais il a tellement apprécié son expérience au Parti Québécois et la passion avec laquelle les gens y travaillent — une culture d’engagement politique pour laquelle il n’existe absolument aucun équivalent en France — qu’il songe sérieusement à s’investir en tant que militant au Parti à son retour de France en septembre.

Lucas Medernach peut maintenant dire, comme chacun de ceux qu’il a croisé sur son chemin durant les deux derniers mois, qu’il a sa propre histoire l’ayant mené à soutenir le Parti Québécois, et qu’il fait maintenant partie de notre grande famille.

Bienvenue Lucas, et bonne continuation!


Vous souhaitez également réaliser votre stage tout en participant à l'avancement du Québec? Consultez nos offres de stages et d'emplois. --> http://pq.org/emploi/