NOS 20 PROPOSITIONS EN MATIÈRE D’INTÉGRATION

Il n’y a pas de meilleure façon d’intégrer que l’emploi. Or, bon an, mal an, le taux de chômage des immigrants stagne autour de 11 % et, parmi ceux qui réussissent à se trouver un emploi, trop sont surqualifiés. Chaque histoire doit être une réussite!

Par son inaction, ses compressions et son absence de volonté, ce gouvernement libéral est resté insensible devant des taux de chômage élevés chez les Québécois d'adoption, a refusé d'agir concrètement contre la discrimination en emploi et dans le logement, a réduit les budgets de francisation pourtant essentiels à la réussite de l'intégration.

Le Parti Québécois propose donc :

  1. D'instaurer un guichet unique de reconnaissance des acquis;

  2. D'étendre le projet pilote de reconnaissance intensive des acquis mené actuellement par Qualification Montréal avec Emploi-Québec, et d’en assurer le financement adéquat;

  3. D'établir un cadre légal commun sur la reconnaissance des acquis et l’obtention de stages professionnels couvrant les universités et les ordres professionnels;

  4. D'informer les candidats à l’immigration au moment de leur candidature des exigences qui seront requises pour la reconnaissance de leurs diplômes et de leurs qualifications, afin de prévenir les échecs;

  5. De reprendre immédiatement la négociation avec la Tunisie, le Maroc et l’Algérie pour des ententes de reconnaissance réciproque des compétences professionnelles;

  6. D'interdire la condition de première expérience canadienne de travail, qui est un réel obstacle à l’embauche pour les Québécois d’adoption;

  7. De bonifier substantiellement le Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi (PRIIME) et autres programmes de stages ou de première expérience en entreprise;

  8. D'établir un régime d’inspection et d’amendes significatives sanctionnant la discrimination à l’embauche;

  9. De mettre sur pied des projets pilotes de CV anonymes et d’offrir aux entreprises qui le désirent un service de présélection des candidats à l’embauche;

  10. De revoir en profondeur le programme d’embauche des minorités par l’État québécois, notamment en faisant de l’atteinte des objectifs un critère majeur d’avancement pour les cadres chargés du recrutement;

  11. De lancer une vaste campagne de sensibilisation afin de vaincre la discrimination à l’embauche, dans le logement et ailleurs;

  12. D'instaurer un nouveau cours sur la citoyenneté, au primaire et au secondaire;

  13. D'Instaurer des échanges d’étudiants entre Montréal et les régions, au secondaire et au cégep, ainsi qu’une régionalisation de l’immigration;

  14. D'encourager les citoyens à diffuser des contrediscours et à marginaliser les voix discriminatoires sur les réseaux sociaux;

  15. En matière de logement, de renforcer les initiatives existantes de médiation entre les propriétaires et les locataires qui proviennent de la diversité, et de sanctionner les propriétaires qui font de la discrimination.

  16. De lancer un chantier national de lutte contre l’analphabétisme qui aurait un impact positif pour l’enrichissement personnel et économique de l’ensemble des Québécois, y compris des Québécois d’adoption;

  17. De mettre en branle une ambitieuse politique de francisation;

  18. D'inciter les partis politiques à intégrer un plus grand nombre de membres de la diversité dans leurs équipes de candidats, dans leurs cabinets politiques, dans leurs organisations internes;

  19. De promouvoir la présence de membres de la diversité au sein des conseils d’administration d’organismes publics et parapublics;

  20. D'inciter à une plus grande présence des membres de la diversité dans les manifestations culturelles québécoises en tous genres.