Publié le 21 novembre 2013 par Pauline Marois

Un grand pas vers l'avenir pour la forêt québécoise

J'étais très heureuse d’être à Saint-Félicien ce matin, dans la magnifique région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, pour lancer les travaux du Rendez-vous national de la forêt québécoise.

La forêt revêt une importance particulière pour le Québec. Elle recouvre la moitié de notre territoire. L’exploitation du bois procure des emplois à plus de 60 000 Québécois dans presque toutes nos régions, et le secteur forestier est au centre de l’économie de plus de 140 municipalités. Cette industrie fait littéralement partie de notre identité.

Cependant, au cours des dernières années, le secteur forestier a connu un creux, avec pour résultat la perte de 30 000 emplois. C’est le tiers de tous les emplois de l’industrie, qui cherche à trouver sa voie pour rebondir.

En convoquant le Rendez-vous national de la forêt québécoise, notre gouvernement a démontré sa volonté de soutenir ce secteur. J'ai la conviction que cette rencontre marquera un point tournant.

Pour s'en assurer, mon gouvernement n'y est pas arrivé les mains vides. Déjà, nous avons agi.

Le mois dernier, nous avons présenté la Politique économique Priorité emploi, qui comprend plusieurs volets, dont la Politique industrielle, dans laquelle 100 millions de dollars ont été réservés pour amorcer ce nouveau départ que nous souhaitons pour la filière bois.

Dans un contexte budgétaire difficile, c'est un choix que nous avons fait. Un choix rendu possible grâce à un contrôle serré de la croissance des dépenses du gouvernement.

Nous avons prévu des moyens concrets pour transformer l’industrie forestière et développer des filières d’avenir – notamment la création d'un programme de biomasse résiduelle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des activités forestières, ainsi que des projets industriels liés à la chimie verte – qui permettront au Québec d’innover dans des créneaux durables.

Tous les problèmes du secteur forestier ne trouveront pas en deux jours des solutions complètes et définitives. Nous ne connaissons pas non plus tous les défis que l’avenir nous réserve. Néanmoins, nous lançons tous aujourd’hui un message très fort : nous annonçons un nouveau départ pour le Québec forestier.

Ensemble, nous ferons en sorte que la forêt du Québec continue de nous enrichir, qu'elle foisonne d'emplois et qu'on y fasse pousser la fierté!


Consultez les communiqués émis lors du Rendez-vous national de la forêt québécoise

  • Rendez-vous national de la forêt québécoise - Les acteurs du milieu forestier réunis pour assurer l'avenir de la filière bois. (20 novembre 2013)
  • Rendez-vous national de la forêt québécoise: 430 M$ pour transformer l’industrie forestière et développer les filières à fort potentiel. (21 novembre 2013)
  • Rendez-vous national de la forêt québécoise - Une sylviculture adaptée aux besoins de la forêt québécoise. (21 novembre 2013)
  • Rendez-vous national de la forêt québécoise - « Une vision d'avenir commune pour la filière bois » - Martine Ouellet. (22 novembre 2013)
  • Une diversification réussie - Le ministre Alexandre Cloutier annonce un soutien financier de plus de 2 millions de dollars à la Coopérative Forestière de Petit-Paris (22 novembre 2013)

  • Développement durable
  • Développement régional
  • Énergie
  • Forêts
  • industrie forestière
  • Roberval
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean-Nord-du-Québec
  • Pauline Marois