Publié le 24 mars 2014 par Pauline Marois

Pour un gouvernement qui fait de la lutte contre la corruption une priorité

L’intégrité est un enjeu incontournable de cette campagne électorale, quoi qu’en dise Philippe Couillard. Le chef libéral voudrait mettre ça derrière lui. Il parle d’une bataille du passé, comme si la lutte contre la corruption était terminée.

C’est très inquiétant : quand j’entends Philippe Couillard dire ça, c’est comme s’il voulait remettre le couvercle. Il faut au contraire poursuivre la lutte contre la corruption sans faiblir.

Les Québécois doivent choisir le gouvernement qui sera le plus intègre. Or, le bilan libéral en matière d’intégrité, il se résume au déni et au refus d’agir. Les libéraux ont voté 11 fois contre la tenue d’une commission d’enquête.

Au Parti Québécois, c’est le contraire : tout le monde s’est battu pour la tenue de la commission Charbonneau. Nous avons agi rapidement. Sous notre gouvernement, l’intégrité avance et la corruption recule.

Pour aller plus loin dans la lutte contre la corruption, le Parti Québécois s’engage à adopter une loi facilitant la divulgation d’actes répréhensibles commis par un employé dans un organisme public, qui protégera les divulgateurs. Une telle loi aurait par exemple permis aux employés de l’État de dénoncer, sans crainte de représailles, les choix libéraux dans l’attribution de places en garderie.

Contrairement à Philippe Couillard, je suis certaine que la bataille contre la corruption doit se poursuivre. Comme première ministre, je prends donc cet engagement d’aller jusqu'au bout et de finir le travail!

Le choix est simple : soit on retourne aux années libérales, avec la même équipe et les mêmes travers, soit on se donne un gouvernement qui fait de la lutte contre la corruption une priorité. Soit on vote pour le Parti Québécois, qui a réclamé une enquête publique pendant deux ans, soit on vote pour le Parti libéral, qui a tout fait pour que cette enquête n’ait pas lieu.

Bref, au Parti Québécois, en plus de travailler pour défendre nos valeurs et créer des emplois durables partout au Québec, nous continuerons de renforcer l’intégrité. Nous avons la meilleure équipe pour y arriver. Et nous sommes déterminés.




Avec un gouvernement du Parti Québécois, c'est fini, les faux-fuyants et la cachotterie.
Lisez, commentez et partagez aussi le billet de blogue de Daniel Lebel.


  • Commission Charbonneau
  • Corruption
  • intégrité
  • Parti Libéral du Québec