Publié le 5 juin 2013 par Permanence nationale

Le crédit communautaire: un levier essentiel de prospérité, en toute solidarité

Le crédit communautaire est un outil novateur de lutte contre la pauvreté, de croissance économique et d’épanouissement tant individuel que collectif. Il permet aux personnes qui sont sans emploi, comme les chômeurs, les travailleurs à faible revenu, les personnes sur l’aide sociale d’accéder à des sources de crédit afin de créer leur propre emploi par l’entrepreneuriat. Ces personnes n’ont pas accès aux sources traditionnelles de crédit.

Le crédit communautaire est basé sur le financement et l’accompagnement des individus et favorisant une approche globale. Cette approche globale vise un accompagnement de proximité (mentorat) empreint d’ouverture et de souplesse afin de permettre aux personnes d’acquérir les savoir-être et savoir-faire spécifiques au métier d’entrepreneur.

Pour le Québec, c’est un levier essentiel de prospérité permettant le développement durable des collectivités.

Le microcrédit « version québécoise » existe depuis plus de 20 ans et c’est sous le mandat d’un gouvernement du Parti Québécois, en 2002, que le Réseau québécois du crédit communautaire a reçu un premier financement gouvernemental. En 2012-2013, le Réseau québécois du crédit communautaire a accompagné plus de 2 000 personnes dans la concrétisation de leur projet d’entreprise, a accordé 210 prêts totalisant 1,4 M$ et a permis de maintenir plus de 1 000 emplois dans toutes les régions du Québec.

Le taux de remboursement des prêts obtenus par le crédit communautaire est de 93 % et le taux de survie des entreprises est de 73 %, après 5 ans, comparativement à 34 % pour la moyenne québécoise (taux de survie des entreprises au Québec, MDEIE, 2008).

Le crédit communautaire s’inscrit dans la mouvance de l’économie sociale qui rejoint directement les orientations du gouvernement en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il s’inscrit dans les valeurs d’entraide, de justice sociale et de prospérité pour tous, portées par le gouvernement.

Le 11 mars est la Journée nationale du crédit communautaire. Cette journée permet de faire reconnaître l’apport du microcrédit au développement économique et social du Québec. Le 12 mars dernier, la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique, Élaine Zakaïb, a souligné en ces termes à l’Assemblée nationale, la 5e Journée nationale du crédit communautaire :

« En cette cinquième Journée nationale du crédit communautaire, je suis heureuse de souligner l'apport précieux du microcrédit québécois comme outil de développement social et économique. Le crédit communautaire est une solution novatrice pour répondre aux besoins des personnes vulnérables qui souhaitent prendre leur place dans la société par l'entremise d'un projet entrepreneurial.
« Ce réseau représente 23 organismes qui évoluent dans 12 régions du Québec. En tout, ce sont 75 professionnels en entrepreneuriat et plus de 300 ressources bénévoles qui contribuent chaque jour au succès de la formule du crédit communautaire. Notre gouvernement est fier de s'associer à cette formule gagnante fondée sur des valeurs de solidarité et d'entraide. » (source)



Mise à jour, 17h : La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb, a confirmé le versement d'une contribution financière de plus de 4,7 millions de dollars au Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC), à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de l'organisme. Lire la suite

Mise à jour, 18 juin 2013 : À cette même occasion le Réseau québécois du crédit communautaire diffusait des vidéos expliquant les avantages du crédit communautaire et son fonctionnement. En voici quelques-unes. Elles sont toutes disponibles sur la chaîne YouTube officielle du Réseau québécois du crédit communautaire - RQCCTV.







  • Économie
  • économie sociale
  • entrepreunariat
  • prospérité
  • Solidarité
  • Élaine Zakaïb