Publié le 23 mai 2016 par Permanence nationale

La nouvelle balado du Parti Québécois : l’assemblée de cuisine, version Y



C’est parti!

Chaque lundi à partir d’aujourd’hui, le Parti Québécois mettra en ligne « #onjasepq », une capsule de baladodiffusion où des militants discuteront, dans une formule très informelle, d’actualité politique et militante, de ce qui se passe au Parti et, bien sûr, du pays, sous tous ses plis.

On y retrouvera en alternance à l’animation François Larouche, responsable des TI à la permanence, et Yanick Grégoire, attaché de presse du Parti, accompagnés de deux militants résidents: Marc-Olivier Leblanc, président de l’exécutif de Blainville, et Odette Lavigne, présidente de la région de Laval.

Vous retrouverez cette joyeuse bande sur YouTube, Soundcloud et sur iTunes dès aujourd'hui :
YouTube : http://go.pq.org/sz3
Soundcloud : http://go.pq.org/sz4
iTunes : http://go.pq.org/sz8

Entretemps, petite entrevue avec Marc-Olivier Leblanc, qui nous parle de cette nouvelle aventure.

Qu’est-ce que tu souhaites amener dans la discussion en participant à ce projet-là?

Moi, de mon côté, je veux parler de l’engagement militant, de l’importance de se poser des questions sur la façon dont le Québec fonctionne au sein du Canada. Si on ne réfléchis pas à ça, on ne peut pas déceler les mécanismes sous-jacents. Je veux donc amener les militants, les sympathisants, mais aussi la population en générale à se poser des questions sur le sujet.

L’objectif, c’est de convaincre une majorité de gens que le Québec pays, c’est viable, c’est beau et c’est inspirant. Et pour y arriver, il faut des gens qui s’impliquent. Il faut aussi travailler avec la société civile et aller chercher les leaders d’opinion, les amener à prendre conscience de l’importance de leur rôle.

Qu’est-ce que tu voudrais que ça ait comme impact?

J’aimerais qu’avec la baladodiffusion, on réussisse à aller chercher d’autre publics, qu’on élargisse notre portée, qu’on atteigne des gens qui nous connaissent moins bien comme parti politique, qui connaissent moins bien les idées qu’on défend.

Par exemple, on parle toujours du Parti Québécois comme le parti de la chicane mais, au contraire, c’est un parti démocratique à l’intérieur duquel il y a beaucoup de débats d’idées et où il y a de la place pour les gens qui veulent prendre la parole.

En quoi le format de la balado est-il intéressant selon toi?

Ça permet de présenter les idées, de rejoindre les gens d’une autre façon que par les médias traditionnels. On se sort de ce véhicule-là pour passer notre message nous-mêmes, de la façon dont on le souhaite.

Avec ce jeune militant actif et éloquent, doté d’un baccalauréat en communication politique et étudiant à la maîtrise en science politique, et ses acolytes tout aussi intéressés par la cause qu’intéressants, la formule promet.

Soyez au rendez-vous!

  • Parti Québécois
  • Souveraineté
  • Témoignage