Publié le 4 novembre 2013 par Pauline Marois

Décrochage scolaire : agir tôt, voir grand!

J'ai eu l'immense plaisir aujourd'hui de m'adresser aux participants des Grandes rencontres sur la persévérance scolaire. Il s'agit d'un enjeu qui m’est particulièrement cher. C’est aussi une question cruciale pour l’avenir de notre jeunesse et du Québec en entier.

Nous connaissons les nombreuses conséquences néfastes du décrochage scolaire. À la lumière des défis que le futur nous réserve, un constat s’impose : le Québec a besoin de tous ses jeunes, et l’éducation constitue la voie privilégiée vers un avenir meilleur.

Agir tôt, c’est la clé du succès. J’en étais déjà convaincue en 1997, lorsque j’ai créé une politique familiale intégrée pour contribuer au mieux-être des enfants, des femmes et des familles : services de garde éducatifs à la petite enfance à contribution réduite, maternelle à temps plein pour les enfants de 5 ans, régime d’assurance parentale et allocation unifiée pour enfant. Ce fut un immense succès, un succès cité en exemple par l’OCDE.




Ensemble, nous avons les compétences et les talents requis pour faire de même avec la lutte contre le décrochage scolaire. Le chemin parcouru est immense, mais les défis auxquels nous devons faire face le sont tout autant.

Depuis son arrivée au pouvoir, mon gouvernement a posé plusieurs gestes structurants pour le Québec. Nous avons notamment donné le feu vert à la création de 28 000 nouvelles places en services de garde à contribution réduite, dont 3500 en milieu défavorisé. Nous avons aussi instauré la maternelle 4 ans en milieu défavorisé.

D’ici les quatre prochaines années, nous engagerons 600 professionnels de plus dans le réseau scolaire, dont 88 dès cette année. Nous continuerons aussi à soutenir la lutte contre l’intimidation, à l’école comme sur les médias sociaux.

Et ce n’est que le début.

Notre développement et notre prospérité sont liés à notre capacité de former avec succès des citoyens éclairés et outillés adéquatement pour répondre aux enjeux de demain.

Valoriser la réussite et la persévérance à l’école, encourager nos jeunes et lutter contre le décrochage scolaire, c’est renforcer le Québec.


Consultez le communiqué: « La ministre Marie Malavoy annonce l'élaboration de la première politique nationale de lutte contre le décrochage scolaire »

Consultez le communiqué: « Semaine des professionnelles et professionnels de l'éducation - La ministre Malavoy souligne le rôle-clé des professionnels de l'éducation en matière de réussite et de persévérance scolaire »

  • Éducation
  • Pauline Marois